Faut-il craindre une pénurie de jouets à Noël ?

Publié le Mis à jour le

Doit-on se précipiter dans les magasins de jouets à deux mois de Noël ? Certains fabricants lancent l'alerte, parlant même de risque de pénurie. Opération commerciale ou véritable problème? Nous avons enquêté.

À deux mois de Noël, dans les allées d'un magasin de jouets du centre ville de Limoges, les clients sont déjà là, la liste du Père Noël à la main. Sont-ce de grands angoissés, inquiets d'une possible pénurie cette année ? Pas vraiment en fait.

"Non nous ne sommes pas inquiets, c'est juste notre habitude à nous de commencer à acheter les cadeaux de Noël en avance, surtout pour les petits," explique cette mère de famille. "Non pas d'inquiétude, on fait toujours comme ça, on achète toujours en avance," confirme cette autre maman.

Le gérant du magasin, Laurent Bourbonnaud, n'est pas plus inquiet cette année que les précédentes : "Pour l'nstant il n'y a pas de gros problème. Il y en aura peut être sur certaines références, mais pas plus que ça pour l'instant."

Dans une autre enseigne, à deux pas de Limoges, même constat pour Stéphane Rouzier, le gérant : "C'est comme d'habitude, pas plus ni moins. Des retards de livraison oui, mais des ruptures, non, comme d'habitude. Les retards ne nous inquiètent pas, on va avoir les produits. L'an dernier à cette date on était fermés."

durée de la vidéo: 01 min 30
Gironde : des prélèvements pour mesurer la présence de pesticides près des vignes

Les ruptures de stock avant Noël, c'est un phénomène bien connu chez les professionnels du jouet, ils sauront faire face. "Cette année comme les autres, il y aura sûrement des ruptures de stock, alors elles seront peut être un peu amplifiées parce que notamment, il y a une désorganisation du transport maritime, mais d'une façon assez normale. C'est un peu un marché de mode, qui est trés lié au choix des enfants, qui par nature est imprévisible, et donc c'est un marché qui est habitué à gérer des ruptures et des manques de produits au fur et à mesure que l'on s'approche de la date fatidique du 25 décembre," assure Christophe Drevet, directeur géneral de la fédération française des industries du jouet et de la puériculture.

Malgré les tensions autour des questions d'approvisionnement, la croissance est au rendez-vous, avec une progression de 4% des ventes depuis le début de l'année. Les phénomènes Pat'Patrouille ou encore Pokemon, connaissent une année record de ventes, et Harry Potter semble bien placé pour garder les faveurs des plus grands.

Conclusion, pas plus d'inquiétude à avoir cette année. Acheter en avance certains cadeaux, permet cependant, tout simplement, d'étaler les dépenses de Noël sur plusieurs mois.