• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ginzburg, Gainsbourg, Gainsbarre… Limoges

Retour sur l'itinéraire d'un enfant déraciné. A l'occasion des 25 ans de la disparition de Serge Gainsbourg, mort le 2 mars 1991, souvenons-nous que le jeune Lucien est passé par Limoges, en pleine occupation dans les années 40. Sa famille fuyait alors les rafles.  

Par Hélène Abalo

Il ne s'appelait pas encore Gainsbourg, ni Gainsbarre, ni même Serge. Dans les années 40, la famille Ginzburg quitte Paris pour se mettre à l'abri des rafles. Joseph Ginzburg débarque alors à Limoges avec sa famille. Le jeune Lucien s'installe rue des Combes. Une rue dans laquelle il reviendra pour se réfugier et pleurer sa séparation d'avec Brigitte Bardot, bien des années plus tard.

De Limoges à Saint-Léonard

De la rue des combes, la famille s'installe à Saint-Cyr et Lucien Gintburg, devenu Guimbard, est interne au collège de Saint-Léonard. Etablissement dans lequel il sera protégé, en tant qu'enfant juif.

"Je t'aime moi non plus"

Certains témoins qui ont croisé le chemin du petit parisien, gardent le souvenir d'un enfant déraciné au milieu des paysans du Limousin. L'artiste aura beau tenter d'oublier cette période, il en parlait peu, elle fait bel et bien partie du parcours de Lucien devenu Serge, Gainsbourg et souvent Gainsbarre.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Pascal OBISPO de retour sur scène à Bordeaux en 2013

Les + Lus