• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Haute-Vienne : une brigade spéciale fait la chasse aux corbeaux

Le chasseur dispose des leurres pour attirer les corvidés. / © Martial Codet-Boisse - France 3 Limousin
Le chasseur dispose des leurres pour attirer les corvidés. / © Martial Codet-Boisse - France 3 Limousin

Corbeaux, corneilles... En Haute-Vienne, ces oiseaux se nourrissent volontiers dans les champs de maïs. Une "Brigade d’Actions contre les Corvidés" a donc été créée mi-mai 2019. Objectif : chasser ces corvidés, en partenariat avec les agriculteurs. Mais la démarche ne fait pas l'unanimité.

Par Ariane Pollaert

Les corbeaux freux et les corneilles noires : des oiseaux de malheur pour plusieurs agriculteurs de la Haute-Vienne. Ils ont constaté des dégâts sur leurs champs de maïs.

Pour lutter contre ces pertes agricoles, la Chambre d’Agriculture et la Fédération départementale des Chasseurs ont noué un partenariat. Ensemble, ils ont créé la Brigade d'Action contre les Corvidés.

Objectif : mettre en relation les agriculteurs victimes de dégâts avec des chasseurs volontaires.
 

Une chasse qui débute à l'aube

Philippe Labrousse est un de ces chasseurs de corvidés. Ce matin de juin, alors qu'il fait encore nuit, il installe son affût dans un champ au nord de Bellac
 
Le chasseur de corvidés attend l'arrivé des oiseaux, dissimulé dans un affût. / © Martial Codet-Boisse - France 3 Limousin
Le chasseur de corvidés attend l'arrivé des oiseaux, dissimulé dans un affût. / © Martial Codet-Boisse - France 3 Limousin


Les oiseaux sont attirés par des manèges à corbeaux, des leurres qui dessinent des silhouettes de corvidés. Pour parfaire l'artifice, Philippe Labrousse imitent même des croaillements à l'aide d'un appeau. 

Une fois les volatiles attirés, plusieurs coups de fusils retentissent. Ce matin-là, cinq corvidés ont été abattus.
 

"Deux hectares de maïs perdus"



Près d'Oradour-sur-Glane, l'agriculteur Pascal Germond dit avoir perdu deux hectares de pousses de maïs.
 

Les corvidés viennent au moment du semis du maïs, dès que la première feuille pointe. (Pascal Germond, agriculteur)


Le professionnel utilise ces cultures pour nourrir ses 220 bovins. La perte représente 80 tonnes de maïs, soit deux mois de nourriture. Une perte économique importante pour le Haut-Viennois.
 

Solutions alternatives


Mais du côté des défenseurs des oiseaux d'autres remèdes existent.

On peut élaguer certains arbres colonisés par les corbeaux freux, situés plutôt dans les centres-villes et les centres-bourgs. Il est aussi possible d'enlever les nids, après la nidification, pour éviter que les oiseaux ne reviennent. (Philippe Hubert, Ligue de Protection des Oiseaux Limousin)


La chasse aux corvidés est règlementée. Trois autorisations sont nécessaires pour toute opération : celle de la Direction départementale des Territoires (la DDT, qui dépend de la Préfecture), celle de la Mairie et enfin celle de la Fédération des chasseurs. 

Pour l'instant, une soixantaine de chasseurs et d'agriculteurs sont passés par le site de la Brigade d'Action contre les Corvidés. Les chasses encadrées durent de mars à juin.

 
Reportage Martial Codet-Boisse et André Abalo
Diffusé le 16/06/2019.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus