Haute-Vienne : à Cieux, les commerces peinent à trouver des repreneurs

En Haute-Vienne, la commune de Cieux compte actuellement une boulangerie, un garage et un tabac à vendre. Même si l'attractivité existe, maintenir les commerces de proximité en campagne relève souvent du défi.

La boucherie-charcuterie de Cieux a été reprise il y a 16 ans, mais depuis les repreneurs se font rares.
La boucherie-charcuterie de Cieux a été reprise il y a 16 ans, mais depuis les repreneurs se font rares. © France 3 Limousin
Reportage Romain Burot et Eric Boutin

A saisir commerces de proximité dans petit village de caractère !

Niché au pied des monts de Blond, le village de Cieux et son cadre naturel relèvent de la carte postale idyllique... Pourtant Jean-Louis Garraud, garagiste, peine à céder son affaire.

Une pompe à essence, un service motoculture et bien sûr l'activité automobile... Les atouts de l'établissemen ne suffisent pas à trouver un repreneur, d'autant que le village de 1000 habitants compte deux autres garages.

A quelques rues de là, les propriétaires d'une boulangerie souhaitent vendre, en raison d'un crédit trop important. Tandis que pour les patrons du bureau de tabac, l'heure de la retraite a sonné.

Autant de commerces qui risquent de fermer, si aucun repreneur ne se fait connaître.

Des journées de l'immobilier présenteront l'ensemble des biens à vendre les 1er et 2 juin à Magnac-Laval.
   
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie société ruralité