Haute-Vienne : recherche menuisier désespérément

Malgré la crise économique et le taux de chômage toujours très élevé, certains secteurs d'activité n'arrivent pas à recruter. À Bessines-sur-Gartempe, une menuiserie artisanale recherche de nouveaux employés.
Recruter est devenu vital pour l'avenir de la société.
Recruter est devenu vital pour l'avenir de la société. © Marine Guigné

Thierry Bidaux a racheté en 2008 une menuiserie dans la zone artisanale de la Croix du Breuil, à Bessines-sur-Gartempe. A l’époque, il n’imaginait pas faire face à une situation si paradoxale : alors que le carnet de commandes est plein, il craint de ne pas pouvoir faire face, faute de salariés.

Il explique :

"On a une demande qui grandit dans l’agencement, et aujourd’hui je suis obligé de freiner parce que je ne peux pas l’honorer. C’est dramatique de refuser des commandes parce qu’on n’a pas de personnes en face."



Recruter est devenu vital pour l'avenir de la société. L’entreprise va perdre un apprenti, et un salarié très expérimenté va partir à la retraite sans avoir formé de successeur. 

Thierry Coulaud, 24 ans de métier, est déçu par la nouvelle génération :

"On ne sent pas la passion. Ils apprennent ce métier, mais il n’y a pas la passion."

Depuis plus d'un an, l'entreprise propose ainsi deux postes de menuisier-ébéniste. Un travail en atelier et sur des chantiers dans un rayon de 80 km. L’offre d'emploi n’a pas, jusqu’ici, trouvé preneur... 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie