Élections législatives 2024. "Une alliance entre ma famille, la famille gaulliste, qui n'a rien de commun avec Marine Le Pen" : la droite limousine s'organise

Plus sur le thème :

Le président de Les Républicains Éric Ciotti a annoncé, ce mardi, son intention de nouer un accord avec le Rassemblement national en vue des élections législatives. Cette décision plonge le parti et ses élus dans une situation inédite. Réactions en Haute-Vienne, Creuse et Corrèze.

En Corrèze, terre d’élection de Jacques Chirac, les deux députés sont membres du parti d’Éric Ciotti. Ils ont réagi rapidement pour se désolidariser de leur président.

"Jamais, je ne franchirai la ligne rouge"

Sur X, Francis Dubois a rappelé, dès ce mardi, son engagement chiraquien : "Viscéralement attaché à mes valeurs chiraquiennes et à une droite humaniste et sociale, je ne me laisserai jamais aller à aucune combine politicienne. Il nous incombe de construire une alternative fédératrice et faire de nouveau Nation au sein d'une démocratie apaisée. Vous pouvez compter sur moi, je ne lâcherai rien !"

Sa collègue Frédérique Meunier confirme sur Facebook : "Je n'accepterai jamais aucune compromission avec les extrêmes, car ils amèneront la France à la faillite et au chaos.« Dans notre histoire, l’extrémisme a déjà failli nous conduire à l’abîme. C’est un poison. Il divise. Il pervertit. Il détruit. » N’oublions pas les mots de Jacques Chirac, socle des valeurs de notre famille politique corrézienne. Jamais, je ne franchirai la ligne rouge."

En 2002, avant un second tour de l'élection présidentielle face à Jean-Marie Le Pen, Jacques Chirac avait en effet été très clair : "Je ne peux pas accepter la banalisation de l'intolérance et de la haine".


Pascal Coste, président du département et suppléant de Francis Dubois, rajoute sur X : "Je condamne tous ces tripatouillages à Droite comme à Gauche qui pactisent avec les extrêmes. Ce ne sera jamais mon cas et je garderai les valeurs qui m'ont construites et toujours animées ! Dès aujourd’hui, je me bats pour bâtir une alternative." Un message partagé par Valérie Simonet, sa collègue de Creuse.

En Creuse

En Creuse, la présidente du département a annoncé qu'elle représenterait les couleurs de la droite aux élections législatives. Elle sera secondée par le maire de Dun-le-Palestel, Laurent Daulny, comme suppléant. "La décision de Ciotti lui appartient à lui seul. Ce n'est aucunement une décision partagée. Ce ne sont pas mes valeurs. Laurent Daulny et moi n'avons pas besoin d'une étiquette politique. Notre engagement depuis neuf ans à la tête de la Creuse parle pour nous. Nous allons poursuivre dans cette voie", nous a confié Valérie Simonet ce mercredi 12 juin matin.

"Les dingues d’un côté ou de l’autre, ça commence à bien faire"

En Haute-Vienne, les têtes d’affiche du parti, comme Guillaume Guérin, étaient plus discrètes. Guillaume Guérin, qui avait soutenu Eric Ciotti dans la conquête de son parti, déclare tout de même mardi par téléphone : "Les dingues d’un côté ou de l’autre, ça commence à bien faire. C’est désespérant. C’est une querelle de boutiquiers. Ils sont prêts à tout pour sauver leur poste de député. Je suis triste pour ma famille politique."

Le président de Limoges Métropole organisait une conférence de presse ce mercredi 12 juin matin : "Moi, je combattrai toujours ce Front Populaire, cette Nupes en réalité au tropisme LFIste, islamo-gauchiste, wokiste, antisémite, tout ce que vous voulez. Et de l'autre côté une alliance entre ma famille, la famille gaulliste qui n'a rien de commun avec Marine Le Pen qui aujourd'hui, pour les mêmes raisons de boutiquier et pour sauver son fief, s'associe dans une alliance comme ça. Ça, c'est pas possible !", a martelé Guillaume Guérin. Le patron des Républicains en Haute-Vienne, appelle à un sursaut : une seule candidature de “gens raisonnables” dans chaque circonscription sans alliance avec LFI ou le RN.

Le maire de Limoges, Emile Roger Lombertie qui n'est plus adhérent LR, nous a fait savoir, ce mardi soir, qu'il ne communiquerait pas sur le sujet.

Des questions se posent aussi sur des accords possibles entre des membres de LR et de la majorité présidentielle. Les jours à venir devraient permettre d’y voir plus clair dans la stratégie de la droite limousine.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité