Le pilote limousin Matthieu Vaxivière sur le podium des 24 heures du Mans

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Petit
Matthieu Vaxivière, lors des essais
Matthieu Vaxivière, lors des essais © AFP / Franck Dubray

L’équipe du pilote originaire d’Eymoutiers (Haute-Vienne), arrive 3ème en Hypercars au volant de l’Alpine A480 numéro 36.

Samedi 21 août vers 23 heures, Matthieu Vaxivière a percuté un bac à sable. Après cette belle frayeur, il s’est remobilisé. L’objectif était d’atteindre le podium malgré la voiture Toyota dont on savait qu’elle était bien au-dessus des autres.

Le pilote de 26 ans originaire d’Eymoutiers, était donc sur la ligne de départ de la 89ème édition des 24 heures du Mans dans la catégorie reine des Hypercars. En compagnie de deux coéquipiers, le limousin était au volant d’une Alpine A480. Il a été recruté par l’équipe lors de l’hiver dernier.

 

Pas de surprise

L’équipe Alpine est arrivée 3ème aux essais et monte logiquement sur la troisième marche du podium final.

Pour le pilote Limougeaud Paul Petit, « il n’y avait que 5 voitures dans cette catégorie et donc pas une concurrence de fou. Matthieu a par contre fait un truc incroyable en tapant ce bac à sable pour repartir de plus belle par la suite ».

 

La course

Surclassée en performance pure, l'Alpine N.36, engagée dans la catégorie reine avec une ancienne LMP1 adaptée et non une nouvelle Hypercar – a voulu "attaquer" et "mettre sous pression" les Toyota pour les pousser à l'erreur.

Alpine et Glickenhaus (qui prend les quatrième et cinquième places) ne sont pas parvenus à mettre les favoris sous pression. Ils n'ont pas bénéficié, non plus, du problème de fiabilité rencontré par les deux Toyota, que l'équipe a su "contourner".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.