LGV : la Haute-Vienne demande toujours des comptes à l’Etat

Le président du conseil départemental de la Haute-Vienne Jean-Claude Leblois persiste pour demander à l’Etat le remboursement de 5,5 millions d’euros engagés pour la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux. Un recours gracieux a été lancé.   

Jean-Claude Leblois, président du conseil départemental de Haute-Vienne et Raphaël Soltner, avocat.
Jean-Claude Leblois, président du conseil départemental de Haute-Vienne et Raphaël Soltner, avocat. © P.Pidoux/F3 Limousin
Le président (PS) du conseil départemental de la Haute-Vienne Jean-Claude Leblois exigeait en septembre 2017 le remboursement de la collectivité haut-viennoise à la ligne TGV Tours-Bordeaux.

Depuis, un recours gracieux contre l’Etat a été déposé au tribunal administratif de Paris. Etape suivante, si l’Etat ne donne pas suite avant le 5 avril, la collectivité Haut-Viennoise devrait déposer une requête, déjà prête.   

C’est ce qu’a indiqué ce mardi 20 mars Jean-Claude Leblois.

Le président de la Haute-Vienne a rappelé qu’il réclame 5,5 millions d'euros (5,1 pour la participation à la ligne Tours-Bordeaux et 400 000 euros d'études jamais réalisées pour Limoges-Poitiers). Comme d’autres élus Limousins, M.Leblois espérait voir se concrétiser un barreau TGV entre Limoges et Poitiers à partir de la LGV Paris-Bordeaux.    

Pour demander le remboursement, l'avocat de la collectivité s'appuie sur ce qu'avait pointé du doigt le conseil d'État quand il a annulé la déclaration d'utilité publique (DUP) en avril 2016.     

D'autre part, le maire (LR) de Limoges s'est étonné "d'apprendre par la presse l'an dernier la démarche du département". Emile-Roger Lombertie a indiqué sur france 3 Limousin qu'il aurait pu s'associer à une démarche commune pour le remboursement car la commune a versé également 500 000 euros pour la ligne Tours-Bordeaux. Le maire souhaite donc emboîter le pas du conseil départemental et lancer une procédure.  

LGV : la Haute-Vienne continue de demande des comptes à l'Etat




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie lgv