« Acqua alta » pour le Limoges CSP, défait à Venise !

Malgré le soutien d'une cinquantaine de ses supporters, principalement des Ultra Green, le CSP s'est incliné à Venise, 93 à 85, lors de la 4ème journée d'Eurocup. / © Romain Burot/France 3 Limousin
Malgré le soutien d'une cinquantaine de ses supporters, principalement des Ultra Green, le CSP s'est incliné à Venise, 93 à 85, lors de la 4ème journée d'Eurocup. / © Romain Burot/France 3 Limousin

Nouvelle défaite pour le Limoges CSP, hier soir en Eurocup à Venise, 93-85, la quatrième d’affilée toutes compétitions confondues ! Désormais en mauvaise posture dans la compétition, Limoges se tourne vers un match crucial samedi en championnat.
 

Par Jean-Martial Jonquard

LA DOUCHE FROIDE

« Acqua alta », ou hautes eaux, le phénomène de marées qui touche Venise de l’automne au printemps, provoquant de fortes inondations…

Et c’est exactement ce qui est arrivé ce mardi soir aux hommes d’Alfred Julbe, qui ont pris la tasse en défense, qui ont été submergés en attaque, et qui se sont noyés à l’occasion du troisième quart-temps, encaissant en moins de cinq minutes un invraisemblable 20-0 !

Finalement, les joueurs, les entraineurs, les années passent, mais le rédhibitoire trou d’air reste !

UNE RENCONTRE À DEUX VISAGES

Limoges débutait pourtant bien la rencontre.
27-21 à l’issue du premier quart en faveur des visiteurs, et l’on se prenait à rêver que le « coup » indispensable à réaliser en déplacement pour viser le Top 16 était (peut-être) faisable en Vénétie.

Les locaux revenaient bien à une longueur à la mi-temps, 47-48, mais la cinquantaine de supporters limougeauds venue encourager leur équipe croyait toujours l’exploit possible…

Survenait alors ce fameux début de troisième quart-temps, celui où, tant de fois ces dernières années, Limoges, sans que rien ne change malgré tous les changements, s’effondre, s’écroule et perd tout espoir !

Malgré un retour désespéré, quatre points de retard à 30 secondes de l’ultime sirène, le mal était fait, la défaite inéluctable, 93-85 au final.

TOUJOURS AUTANT DE LACUNES

Si l’on se penche à la fois sur les performances individuelles et sur les statistiques, cette défaite est encore plus désespérante.

Perdu de vue depuis quelques matchs, Brian Conklin a été un capitaine exemplaire, même mieux, avec 26 points marqués et 32 d’évaluation, mais donc un capitaine défait.

Comme toujours, Semaj Christon a surnagé, Marcus Ginyard a cette fois un peu apporté mais Vee Sanford et Jerry Boutsiele ont à nouveau coulé, et il semble que l’attitude du pivot limougeaud commence sérieusement à inquiéter, sinon plus…

Quant au reste et au banc, une nouvelle fois aussi, son apport s’est montré très insuffisant.

Surtout, comme souvent cette saison, Limoges a abandonné le rebond à son adversaire, et surtout, surtout, comme toujours cette saison (à deux exceptions il est vrai), la défense limougeaude a explosé !
81 points de moyenne désormais encaissés en Eurocup, dix de plus en Jeep Élite©, soit 86 points de moyenne encaissés par match depuis le début de saison… Où est la défense de fer et de feu promise ?

ET MAINTENANT ?

Mathématiquement, rien n’est encore perdu en Eurocup, mais les deux prochaines rencontres, à Beaublanc, contre le Partizan Belgrade, leader de la poule, et les turcs de Tofas, s’annoncent donc décisives. Deux victoires sinon rien, ou plutôt, l’élimination !

C’est plutôt le championnat à qui le CSP doit désormais s’atteler. Et la venue samedi à Beaublanc de Châlons-Reims prend des tournures de match capital, pour ne pas dire crucial.
Tout d’abord, une cinquième défaite dans la compétition condamnerait au moins durablement les hommes d’Alfred Julbe à  cravacher pour éviter le maintien. Plus encore, un nouveau revers pourrait bien sceller un profond désamour entre Limoges et ses supporters. Et quand Beaublanc pas content…

 

Sur le même sujet

Fraude à la licence IV : les commerçants de Sarlat s'inquiètent

Les + Lus