Affaire des Nez Rouges : le créateur de l’association jugé en appel à Limoges

Sébastien Buisson, le créateur de l'association limougeaude des Nez Rouges est jugé en appel, ce mercredi 27 septembre 2023, devant le tribunal de Limoges pour abus de confiance. Il est soupçonné d'avoir détourné 243 000 euros au préjudice de son association.

243 000 euros. Une somme que Sébastien Buisson, le fondateur de l’association des Nez Rouges est soupçonné d’avoir détournée. C’est dans cette affaire d’abus de confiance au préjudice de cette association qu’il comparait à nouveau devant le tribunal de Limoges ce mercredi 27 septembre 2023.

Sébastien Buisson absent à son procès

À la place du prévenu, personne. Pas de Sébastien Buisson. Le siège est vide à la Cour d’appel de Limoges.

En février 2022, il est jugé coupable et condamné à trois ans et demi de prison pour abus de confiance aggravé. À l’époque, il conteste les faits et dit « que tout cet argent est allé dans le fonctionnement de l’association ». Mais ce mercredi, la Cour d’appel dépeint un portrait bien plus sombre de cet homme de 38 ans. Son casier judiciaire est lourd, avec des condamnations notamment pour vols et escroqueries.

Aujourd'hui, son avocat change de stratégie et reconnaît la culpabilité de son client. Sa peine en sera-t-elle allégée ? Le procès est toujours en cours.

Souvenez-vous...

2013. Création de l'association des Nez Rouges

Sébastien Buisson créait l’association des Nez Rouges à Limoges en 2013. L’objectif : redonner le sourire aux enfants hospitalisés à travers des événements pour les distraire et parfois même réaliser leurs rêves.

Rapidement, l’association se développe sur tout le territoire français avec l’ouverture de plusieurs antennes. À l’époque, le concept attire de nombreux bénévoles et compte même jusqu’à 14 salariés. Des célébrités comme Soprano ou Matt Pokora soutiennent le projet.

Pendant cinq ans, le succès est tel que 460 000 euros sont récoltés pour les enfants malades. Ils ne verront jamais cette somme.

2017-2018. Comptes fouillés et mise en examen de Sébastien Buisson

Parmi les premiers à tirer la sonnette d’alarme : le CHU de Limoges et l’association très active en Haute-Vienne « ASP 87 les Clowns Doux ». En juillet 2017, les services du ministère de l’Economie et des Finances repèrent des opérations financières louches sur les comptes des Nez Rouges. Après huit mois d’enquête, en 2018, le fondateur de l’association limougeaude, Sébastien Buisson est interpellé et mis en examen.

2021. Sébastien Buisson joue les faux avocats dans l'Allier

Sébastien Buisson œuvre aussi dans l'Allier où il est également mis en examen dans une autre affaire pour escroquerie en récidive.

En janvier 2021, soit un an avant sa convocation au tribunal correctionnel de Limoges, ce dernier usurpe la profession d’avocat au tribunal de Cusset. Après s'être procuré une robe noire sur un site d’achat et vente de biens d’occasion en ligne et livré une plaidoirie douteuse, il tente ensuite de corrompre un faux magistrat. Il est alors été condamné à deux ans de prison ferme, une peine plus lourde que les réquisitions du parquet.

Le casier judiciaire de Sébastien Buisson comptait à l’époque onze condamnations pour vol, conduite sans permis et autres escroqueries.

2022 : trois ans et demi de prison pour abus de confiance aggravé

Retour en Haute-Vienne. Le 14 janvier 2022, notre équipe de France 3 Limousin présente à l’audience correctionnelle décrit alors l’assurance de Sébastien Buisson. Ce dernier vient de lui-même parler aux journalistes présents en évoquant son « amateurisme » dans la gestion de l’association. Il dit également « qu’auparavant un homme au grand cœur passe aujourd’hui pour un vulgaire escroc ». Le parquet de Limoges requiert trois ans de prison avec mandat de dépôt différé et 50 000 euros d’amende à son encontre.

Ce jour-là, trois mois de prison avec sursis sont également demandés contre sa mère, elle aussi poursuivie dans cette affaire.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité