Affaire des Nez Rouges : Sébastien Buisson, jugé aujourd'hui à Limoges

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cécile Gauthier
Sébastien Buisson est accusé d'avoir détourné 240 000 euros en créant une fausse association d'aide aux enfants hospitalisés
Sébastien Buisson est accusé d'avoir détourné 240 000 euros en créant une fausse association d'aide aux enfants hospitalisés © Franck Petit-France Télévisions

Sébastien Buisson, est jugé aujourd'hui à Limoges pour abus de confiance aggravé. Il est soupçonné d'avoir détourné 240 000 euros. En 2013, il avait créé une association, "les Nez Rouges", pour distraire et réaliser les rêves des enfants malades. Il est par ailleurs poursuivi pour exercice illégal de la profession d'avocat.

"J'avais avant la réputation d’un homme au grand cœur avant 2018. Je passe aujourd’hui pour un encul*." C'est ce qu'a déclaré Sébastien Buisson ce 14 janvier 2022 juste avant l'ouverture de son procès au tribunal de Limoges.

L'homme est poursuivi pour abus de confiance aggravé et soupçonné d'avoir détourné 240 000 euros.

Jouer sur la corde sensible, la spécialité de Sébastien Buisson

En 2013, lorsqu'il crée l'association des Nez Rouges basée à Limoges, il s'attire la sympathie de nombreux bénévoles. L'objectif annoncé étant d'organiser des évènements pour distraire les enfants hospitalisés et même réaliser leurs rêves.

L'association a très vite des antennes dans toute la France et jusqu'à 14 salariés. Jusqu'en 2018 elle récolte 460 000 euros et obtient le soutien d'artistes tels que Soprano ou Matt Pokora.

Mais les enfants malades ne profiterons jamais de cette somme.

Le CHU de Limoges, et l'association très active en Haute-Vienne "ASP 87 les Clowns Doux", alertent la justice à plusieurs reprises. En juillet 2017 des opérations financières atypiques sont détectées sur les comptes de l'association par les services du ministère de l'Economie et des Finances.

En juin 2018, Sébastien Buisson est interpellé.

Audience du 14 janvier 2022

Ce qui frappe notre équipe de journalistes présente à l'audience correctionnelle de ce 14 janvier 2022 à Limoges, c'est l'assurance de Sébastien Buisson. Il vient de lui même parler aux journalistes pour leur expliquer que "cette audience [leur] apprendra sans doute des choses sur le fond de l'affaire, car jusque là on a beaucoup parlé de la forme, mais pas du fond" et "qu'auparavant il était un homme au grand cœur passant aujourd'hui pour un vulgaire escroc."

Trois ans de prison requis

Dans ses réquisitions, le procureur a demandé trois années de prison ainsi qu'une amende de 50 000 € à l'encontre de Sébastien Buisson. L'homme, poursuivi pour abus de confiance aggravé, avait nié ce vendredi toutes les accusations portées contre lui. Trois mois de prison avec sursis ont également été demandées contre sa mère, également poursuivie. L'affaire a été mise en délibéré au 18 février 2022.

Pour rappel, Sébastien Buisson est aussi mis en examen pour une autre affaire d'escroquerie en récidive. En janvier 2021, il a usurpé la profession d'avocat dans un tribunal du département de l'Allier

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.