American-Staffs et Rottweilers en surnombre à la SPA de Limoges

Pénélope, American Staff de 4 ans, actuellement à la SPA de Haute-Vienne, est classée en première catégorie, et ne peut donc être adoptée, juste placée en "famille d'accueil". / © France 3 Limousin
Pénélope, American Staff de 4 ans, actuellement à la SPA de Haute-Vienne, est classée en première catégorie, et ne peut donc être adoptée, juste placée en "famille d'accueil". / © France 3 Limousin

Certains chiens, comme les American-Staffs et Rottweilers, ont plus de mal que d’autres à trouver un maître, du fait de la réglementation contraignante les concernant. La SPA de Limoges en compte actuellement 16 parmi ses pensionnaires !
 

Par Jean-Martial Jonquard

Les gens l’ignorent parfois, ou feignent de l’ignorer, mais l’achat ou l’adoption d’animaux sont bien souvent contraints par une importante réglementation.

Ainsi les chiens classés en première catégorie, dite « d’attaque », ne peuvent être adoptés dans un refuge SPA. Ils ne sont que « placés », dans des familles d’accueil, mais c’est la SPA qui en reste propriétaire à vie.

À celle de Couzeix en Haute-Vienne, aux portes de Limoges, on recense actuellement 16 de ces chiens considérés comme « dangereux », au titre de l’article L211-12 du code rural, 12 en première catégorie et 4 en deuxième (celle des chiens dits « de garde »).

Une catégorisation remise en cause par certains comportementalistes animaliers, pour qui, c’est l’usage du chien par l’homme qui va déterminer sa dangerosité, et non une quelconque dangerosité naturelle de l’animale.

Reste que pour obtenir la garde de tels chiens, il faut obtenir « un permis de détention », et qu’une telle contrainte ne favorise pas leur adoption, ce qui explique le nombre élevé de ces « toutous » à la SPA de Haute-Vienne.
 
American-Staffs et Rottweilers en surnombre à la SPA de Limoges
Intervenants : 1/ Sophie Lhomme, SPA 87 2/ Pascal Delage, comportementaliste animalier  - Équipe : E Denanot, S Chassaigne, C Cogne

 

Sur le même sujet

Les + Lus