Les annonces de Jean-Baptiste Djebbari, en visite officielle en Haute-Vienne

Publié le
Écrit par Colyne Rongere .

La RN147, le POLT, les petites lignes en Nouvelle-Aquitaine et les "désaccords" avec la région. Jean-Baptiste Djebbari était l'invité du 12/13 de France 3 Limousin ce 18 décembre 2020, retour sur ses annonces.

Retour en Limousin pour l'ancien député LREM de la Haute-Vienne et actuel ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Cette visite officielle pour de nouvelles annonces concernent le rail et le POLT, notamment sur le plateau de France 3 Limousin pour le 12/13.

Le POLT : où en est-on ?

2,2 milliards d'euros investis pour la ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) dont 1,6 milliard pour les rails et près de 500 millions d'euros pour les rames. Des rames qui sont en cours de construction à Bagnères-de-Bigorre : "plus confortables que celles actuellement opérées sur le POLT". Le ministre est venu annoncer 385 millions euros supplémentaires pour le projet. Et visiblement les travaux avancent. C'est en tout cas ce qu'annonçait Jean-Baptiste Djebbari sur le plateau de France 3 Limousin dans le 12/13 de ce vendredi 18 décembre 2020.

L'objectif : repasser sous la barre des trois heures pour le trajet Limoges-Paris en passant par la case modernisation, "gagner en performance, en vitesse et retrouver du temps. C'est-à-dire passe de 3h20 actuellement à 2h49 pour les trains entre Limoges et Paris." d'ici 2023, d'après Jean-Baptiste Djebbari. Le tout, avec une "qualité de ligne confortable" et "des trains connectés" annonce le ministre.

À propos de la ligne Limoges-Angoulême

Environ 25 millions d'euros ont été dégagés pour les petites lignes en Nouvelle-Aquitaine, parmi lesquelles 1 million pour les travaux d'urgence sur la ligne Limoges-Angoulême, rappelle Jean-Baptiste Djebbari, "cela renvoie à un plan partenarial que je mène au niveau national, que j'ai déjà signé avec d'autres régions et je souhaite que le président Alain Rousset signe à son tour".

Et c'est ici que le dialogue coince, "il faut que nous nous mettions autour de la table, non pas sur la base de quelques millions ici et là, mais sur la base du grand plan de sauvetage à l'horizon 2030 qui porte à plus de 2 milliards d'euros. Que nous arrêtions de nous chamailler sur de l'accessoire pour parler vraiment de l'essentiel."

Ces accusations, la région Nouvelle-Aquitaine ne les entend pas, comme le justifie Renaud Lagrave, Vice-président Région Nouvelle Aquitaine, chargé infrastructures et transports, "nous avons écrit au ministre en janvier 2020 pour lui dire quelle était notre approche y compris un investissement de la région à hauteur de 532 millions d'euros. On est bien d'accord de se mettre autour d'une table, nous l'avons fait. Maintenant, il faut que nous ayons une réponse qui stopperait cette polémique inutile".

Des nouvelles de la RN147

"Les travaux actuels vont pouvoir commencer, c'est toujours un peu trop long, mais les procédures se font", confie le ministre. En effet, des travaux dépassement autour de Bellac et la déviation de Lussac-les-Châteaux devraient voir le jour prochainement, ainsi que sur l'axe routier déjà existant.

"Nous avons mené il y a 18 mois, une étude sur la mise en concession autoroutière de cet axe, l'étude a conclu sur la possibilité d'avoir un barreau autoroutier pour lesquelles nous avons plusieurs hypothèses de financement". De fait, Jean-Baptiste Djebbari attend une expression "forte" de la part des élus, une fois ce projet mis au débat public, prévu courant 2021.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité