Les avocats dans les rues de Limoges pour un cortège “funèbre”

Un cercueil a été déposé par les avocats devant le Palais de Justice / © France 3 Limousin
Un cercueil a été déposé par les avocats devant le Palais de Justice / © France 3 Limousin

Lundi 13 janvier 2020, les avocats ont été rejoints par des citoyens sur les marches du Palais de Justice de Limoges. Un cortège "funèbre" symbolique a défilé entre la Maison de l'Avocat et le Palais de Justice de Limoges. Aucun dossier n'est plaidé depuis lundi 6 janvier 2020.

Par Colyne Rongere

A Limoges, les avocats sont encore dans les rues ce lundi 13 janvier 2020 pour protester contre la réforme de leur régime de retraite. Ils ont été rejoints par des citoyens, sur les marches du Palais de Justice.

Un cortège funèbre a défilé entre la Maison de l'Avocat et le Palais de Justice de Limoges.

Les participants ont symboliquement jeté leurs robes au pied d'un cercueil. Un mur de briques de lait a été érigé : ils souhaitent faire entendre ce message "nous ne sommes pas des vaches à lait".

Ce mouvement paralyse le fonctionnement de la justice. Aucun dossier n'est plaidé depuis lundi 6 janvier 2020. L'ensemble des avocats demande le renvoi des affaires en audience, devant les juridictions de la Cour d'appel de Limoges et de la Cité judiciaire.

Pour Frédéric Olivé, bâtonnier de l'Ordre des avocats de Limoges, la fermeture de certains cabinets d'avocats est inévitable si la situation ne change pas.

Les pouvoirs publics vont conduire à la fermeture de certains cabinets d'avocats. Les plus précaires d'entre nous travaillent à l'aide juridictionnelle, ils sont d'une abnégation totale. Et quand il n'y aura plus d'avocat pour les plus précaires, les plus démunis, une partie des justiciables n'accèderont plus à la justice.

© France 3 Limousin
© France 3 Limousin

Les avocats présents ce lundi 13 janvier 2020, comme Philippe Pichon, avocat au Barreau de Limoges, demandent le maintien de leur caisse autonome de retraite, qui peut assurer les indemnités de leurs confrères retraités jusqu'en 2079 tout en étant solidaire des citoyens en reversant 100 millions d'euros

En 1948 comme l'a rappelé notre bâtonnier, on nous avait dit "débrouillez-vous pour vos cotisations retraites". Maintenant, on a envie de dire "foutez-nous la paix". Nous avons organisé un système de cotisation qui est bénéficiaire et solidaire et qui ne demande rien à personne.

 
Un cercueil symbole d'une Justice en berne
Réforme des retraites : les Avocats durcissent leur mouvement. Présents dans les manifestations interprofessionnelles, c'est une action symbolique d'une Justice en berne qu'ils ont réalisée ce lundi 13 janvier 2020 à Limoges. Ils ont jeté leurs robes au pied d'un cercueil. Interviennent Frédéric Olivé Bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Limoges Philippe Pichon et Corrinne Dhaeze-Laboudie Avocats au Barreau de Limoges  - Reportage France 3 Limousin Isabelle Rio Robin Spiquel Marion Haranger

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus