Basket. La Rochelle, Pau, Boulazac, Poitiers vainqueurs en Pro B : ce qu'en pensent les experts de NoA Basket

replay

Passage en revue des performances ou contre performances des équipes avec des experts autour de Freddy Vétault. Deux joueurs, Simon Darnauzan et Pape-Philippe Amagou, et deux entraîneurs, Claude Bergeaud et Frédéric Sarre pour sa première participation à ce nouveau rendez-vous du ballon orange.

  • Coup dur pour Limoges

La treizième journée de Betlic n'a pas porté chance à Limoges, battu sur le parquet de Châlons-sur-Saône : 80 à 78. Limoges CSP, puni dans le deuxième quart-temps. "Limoges a présenté un basket très sérieux mais qui n'a pas eu l'adresse, c'est-à-dire la concrétisation de ce beau jeu" pour l'expert Claude Bergeaud. Ils sont restés dans le coup mais ça n'est pas passé de deux points. Limoges CSP reste le premier relégable à la seizième place. 

  • Betclic Élite : les entraîneurs français sont-ils sous-estimés ?

Sept coachs étrangers en Betclic, les trois premiers du classement français se sont tournés vers l'extérieur pour entraîner leur équipe. Qu'apportent-ils de plus que les Français ?

"On ne sait pas apprécié nos coachs, je crois qu’on manque un peu de chauvinisme par rapport à d'autres pays." relève Pape-Philippe Amagou qui a connu plusieurs coachs étrangers dans sa carrière. 

On est souvent dans la critique.

Pape-Philippe Amagou

Ancien joueur

Le constat est partagé. Les invités de Freddy Vétault détaillent pourquoi les entraîneurs français restent finalement dans l'ombre, sous-estimés 

"Nous avons des coachs français mais... on a besoin d'exotisme, ce qui fait qu’on va chercher des gens plus huppés" estime Claude Bergeaud.

"Certains entraîneurs étrangers viennent en France car on est plus rémunérateur" pour Frédéric Sarre. Quant aux coachs français, Frédéric Sarre fait le constat suivant. " On les sous-estime peut-être un peu car on a une vraie formation. On ne leur donne pas la chance car on ne les connait pas." Manque de curiosité et d'attention au vu de ce qui se passe en Pro B. 

Il poursuit. "Nos entraîneurs sont très bons". D'où la suggestioin : "Les aider à être des entraîneurs dominants,des leaders. "

Pape-Philippe Amagou voit aussi plus loin. "On n'arrive pas à exporter nos coachs à l'étranger"

On a des entraîneurs d'une grande valeur, il faut juste leur donner une chance.

Frédéric Sarre

Ancien entraîneur

 

  • La belle performance des équipes régionales de Pro B

Belle réussite après leur victoire face à Vichy ce week-end, Les Rochellais se sont emparés de la tête du championnat. 

Rien n'était pourtant écritd'avance, si l'on se rappelle le début du championnat de Pro B. "Honnêtement, je suis surpris, reconnait Pape-Philippe Amagou. "Force est de constater que cette équipe-là a de la continuité, fait de très belle chose et s'appuie sur un groupe solide."

Simon Darnauzan observe les Rochelais avec attention. "Ce qui me plait beaucoup, c'est que c'était un peu le match de la journée, La Rochelle qui se déplace à Vichy. Moi j'attendais ce match parce que ça allait me permettre de juger La Rochelle, s'ils sont capables d'aller gagner à l'extérieur chez un gros."

Quand je vois la consistance de ca match là, la maîtrse de fin de match... pour ne pas prendre l'eau (...)  ils m'ont rassuré.

Simon Darnauzan

Ancien joueur, consultant NoA Basket

"Je ne sais pas s'ils vont pouvoir tenir tout au long de la saison, en tous cas jusqu'à Noël, ils vont embêter des gens". sourit-il. 

Au final, le week-end se solde par un sans faute pour les équipes de la région. Pau, Boulazac, Poitiers ont tous brillé, avec une vraie surprise du côté des Pictaviens face à Orléans. 

NoA Basket est à découvrir à 20 h 40 sur NoA ce lundi 27 novembre et à 22 h 40.