"C'est marrant, c'est un peu comme si c'était Noël". De la joie et de la déception, une vente de colis perdus organisée à Limoges

Une vente de colis perdus est organisée, du 25 au 29 juin au centre commercial Saint-Martial, à Limoges. L'évènement est organisé par la société King Colis. Les Limougeauds pourront acheter des paquets colis dont ils ne connaissent pas le contenu. Bonnes ou mauvaises surprises, nous avons participé à la journée d'ouverture.

Cela fait seulement quelques minutes que la boutique éphémère King Colis a ouvert, et la queue s'étend déjà au-delà du stand. Dans le local, des caissons remplis de colis sont alignés en "u". Les clients se pressent pour toucher, tourner, secouer les paquets au risque de parfois les abîmer. C'est une des premières ventes de ce type à Limoges. 

Des colis venus au poids

Les visiteurs disposent de dix minutes pour faire leur choix, puis passent à la caisse, avant de laisser leur place au suivant. "On n’a même pas eu le temps de bien choisir", se plaint un père de famille en sortant. Les colis classiques sont en provenance d'Allemagne et d'Espagne et sont vendus 18,90€ le kilo, les colis provenant du distributeur Amazon coûtent, eux, 23,90€ le kilo. 

Un petit peu comme un jeu de hasard

Beaucoup se sont rendus à ce point de vente par curiosité. Trois amis sortent les bras pleins de petits paquets et s'installent à quelques pas de la queue, le sourire aux lèvres, impatients de déballer leurs achats.

"Mes mains tremblent, c'est un petit peu comme un jeu de hasard, explique Pierre. Ça, c'est une coque spéciale américaine, c'est ce que m'a dit le gars à l'intérieur".

Pierre déchire plusieurs couches d'emballage avant d'arriver jusqu'à la fameuse coque qui n'est pas compatible avec son téléphone. Il est toutefois heureux, "Elle est pas mal, je pense que je peux la revendre", estime-t-il.

Sam, son camarade est tout aussi satisfait  : il a reçu un kit de rasage. "Je n'ai pas de barbe, mais ça peut faire un petit dégradé sympa, plaisante-t-il. C'est bon, j'ai rentabilisé le truc, ça peut coûter dans les 25 euros". Ils en ont eu respectivement pour vingt-sept euros et quatorze euros.

"L'expérience est sympa"

Sur des sièges, un couple éclate de rire en découvrant le contenu d'un colis "Je ne sais même pas ce que c'est. Ce sont des espèces de tiges en verre, c'est peut-être des pailles, devine Flavien. C'est marrant, c'est un peu comme si c'était Noël. C'est un truc à faire au moins une fois dans sa vie" conseille-t-il.

Sa compagne déballe un pantalon beaucoup trop grand pour elle "Bon, ça peut faire un chouette cadeau" lance-t-elle optimiste. Bien que tous les articles ne soient pas la hauteur, Flavien a découvert quatre pompes à vélo et Aliénor, des petits appareils photos pour enfants. "L'expérience est sympa, mais le danger, c'est d'être grisé par l'ambiance avec la queue et les gens, comme aux casinos. Faut être vigilant parce qu'à la caisse ça peut aller vite, je suis déjà presque à soixante euros", rappelle Aliénor.

 

Plus de destruction des colis non-livrés

Au total, ce sont dix tonnes de colis qui arrivent au centre commercial pour ces cinq jours. 3 000 à 4 000 personnes sont attendues. "On a fait un bon démarrage" se réjouit Kilian Denis, directeur général de King Colis qui rachète les colis perdus pour ensuite les revendre. En dehors de l'objectif commercial, l'entreprise souhaite favoriser l'économie circulaire et lutter contre le gaspillage. Depuis 2022, les sites de vente en ligne ne sont plus autorisés à détruire les colis non livrés.

Le gérant est conscient que l'impact environnemental ne sera pas de zéro, il espère toutefois participer à sa réduction : "Il y a des choses qui ne servent à rien. Il y a une partie qui, fatalement, finira par être jeté, mais il y en a aussi énormément qui vont être gardés puis vendus, à des proches, sur Vinted. C'est une manière de le réinjecter dans l'économie plutôt que de les détruire et de les brûler."

Des déceptions... 

Chaussures trop petites, objets inutiles, les participants espèrent tomber sur des pépites et se retrouvent parfois à avoir dépensé bien au-delà du budget qu'ils s'étaient fixés. Marilyne s'y était rendue "pour voir", mais n'y retournera pas : "Je trouve que ça fait un peu cher. Ça vaut le coup, si trouvez un sac Guess comme la dame, moi j'ai dépensé cinquante euros, il n'y a que cette montre qui n'est pas mal", regrette-t-elle. Pierre réfléchit déjà à sa prochaine venue. "J'avoue qu'acheter un truc, sans que vous en connaissiez la valeur, il y a un côté addictif", admet-il.

Depuis 2022, la vente de colis perdus se multiplie en France. Elle rencontre également du succès sur les réseaux sociaux avec des vidéos d'influenceurs les déballant, une nouvelle tendance de l'"unboxing". Mais, les fraudes existent elles aussi. Il faut donc faire preuve de méfiance. Certains sites ou entreprises qui vendent des colis perdus montent des escroqueries. Elles mettent en vente des colis qui ne contiennent rien ou des objets gadgets inutiles. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité