Supermarchés, restaurateurs, comment la filière alimentaire s'organise face au coronavirus et à l'afflux de clients

Le centre Leclerc de Limoges a du fermer ses portes une heure ce lundi 16 mars / © Isabelle Rio
Le centre Leclerc de Limoges a du fermer ses portes une heure ce lundi 16 mars / © Isabelle Rio

Devant l'afflux de clients qui sont venus en masse dans ses rayons, le centre Leclerc de Limoges a du fermer ses portes dans l'urgence une heure ce lundi 16 mars matin. Une décision prise pour assurer la sécurité sanitaire de ses employés. Toute la filière alimentaire doit s'organiser. 

Par Martial Codet-Boisse

Alors qu'Emmanuel Macron doit annoncer de nouvelles mesures ce lundi 16 mars à 20h00, de nombreux Français affluent dans les supermarchés pour faire le plein de denrées alimentaires.

A Limoges, le centre Leclerc a été débordé par la clientèle et a du fermer ses portes dans l'urgence une heure ce lundi entre 10h et 11h. Une fermeture pour des raisons sanitaires, la distance de sécurité minimale de 1 mètre n'était pas assurée entre les clients et le personnel.

Le supermarché a rouvert ses portes avec un dispositif de sécurité renforcé à l'entrée pour gérer le flux des consommateurs.

Pas de panique, il y aura à manger


L'approvisionnement en produits alimentaires et de 1ère nécessité est "garanti dans les jours et semaines à venir". C'est le message envoyé par le ministre de l'économie Bruno Le Maire. 

Les supermarchés et épiceries resteront ouverts, il est donc inutile de s'y précipiter pour y faire des réserves comme en temps de guerre. Pour ce type de magasins, les règles du travail de nuit seront assouplies. En revanche, cafétérias et espaces culturels de la grande distribution seront fermés.
 

Quid des restaurants fermés ?


Restaurants, bars, brasseries, cafés et discothèques ont baissé le rideau jusqu'à nouvel ordre samedi dernier à minuit. Seules les activités de livraison et de vente à emporter sont autorisées sans contact avec la clientèle.

Des restaurants qui, pour certains, tentent d'écouler les stocks de marchandises périssables de leur cuisine. Une situation qui fragilise bon nombre de ces établissements.

Les charges sociales et fiscales doivent être supportées par les services de l'Etat. Il faut prévoir les pertes d'exploitations des entreprises et des emplois. Les entreprises ont aussi des crédits à supporter. De plus, 90% sont des travailleurs non-salariés, ils ne sont pas indemnisés ! Alain Guilloux, président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie 87

Coronavirus : quid des restaurants ?
Avec la fermeture des restaurants, cafés, brasseries en raison du coronavirus, comment éviter les fermetures.Alain Guilloux, président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie 87. Equipe : Philippe Péan, Caroline Huet, Philippe Ruisseaux.
Autre exemple, la page facebook de l'association Pignon sur rue 87 relaie les "vides-frigos" des restaurateurs qui tentent d'écouler leurs produits périssables le plus rapidement possible. 
 

En Corrèze, les restaurateurs et grossistes s'organisent 

En Corrèze, ue groupe facebook a été mis en place pour que les restaurateurs et grossistes devant écouler leur stock de produits frais puissent les proposer aux consommateurs. 

Il s'agit du groupe Co-vid ton stock19.  À Brive, le directeur de la Maison Esclaire, qui fournit notamment des produits frais aux restaurateurs, a lancé un appel hier soir afin de ne pas devoir jeter ses produits frais. 
 
Grâce à ce post, ce grossiste a pu écouler son stock de produits frais.
Grâce à ce post, ce grossiste a pu écouler son stock de produits frais.


"Nous avons reçu un nombre considérables de commandes" se félicite Jérôme Esclaire, inquiet pour l'avenir de son entreprise. Jusqu'à une heure du matin dans la nuit de dimanche à lundi, la société a enregistré environ 150 commandes, pour un montant moyen d'une centaine d'euros.

"Il y a la solidarité, mais aussi le fait que les gens ont pu faire de bonnes affaires", souligne le grossiste. Si la part de son activité dédiée aux restaurateurs va fortement ralentir dans les jours à venir, l'entreprise propose aussi de la livraison de surgelés à domicile, en plein essor depuis le début de la crise. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus