Climat. Le feu de forêt, nouveau "risque majeur" en Haute-Vienne

C’est une conséquence du réchauffement climatique : alors que l’Espagne affronte actuellement un grand incendie précoce et que la Gironde se remet d’un été 2022 dévastateur, le feu a fait son apparition sur la carte des "risques majeurs" dans une quarantaine de communes de Haute-Vienne.

Plus de 4 000 hectares de forêt ont brûlé en quelques jours dans l’Est de l’Espagne. Une situation provoquée par un déficit de précipitations sévère, des températures anormalement élevées pour la saison et un épisode de vents forts.

Cette conséquence du réchauffement climatique est désormais inscrite dans un document officiel de la préfecture de Haute-Vienne : le Dossier départemental des risques majeurs (DDRM).

40 communes concernées

Le commandant Aurélien Sabourdy, chef du groupement de prévention et de prévision des risques pour les pompiers de Haute-Vienne, revient sur la cause de ces incendies avec la règle des "3/30" : "Une température de 30 degrés, 30% d’humidité dans l’air, et 30 km/h de vent." Et les prévisions pour les prochaines années sont en effet préoccupantes : "Le changement climatique fait que ces conditions d’apparition sont plus nombreuses. Cela induit statistiquement plus de départs de feux."

Le risque de feux de forêts et de feux d’espaces naturels concerne actuellement 40 communes de Haute-Vienne, de Rochechouart à Eymoutiers en passant par Ambazac ou Saint-Yrieix-la-Perche. Selon la préfecture, "une commune est classée en risque majeur feux de forêt et d'espaces naturels si elle possède de nombreuses habitations exposées."

Aurélien Sabourdy précise : "C’est maintenant considéré comme le risque d’inondation ou le risque technologique. C’est une prise en compte du réchauffement climatique." Et le risque est déjà présent : selon le DDRM, le nombre de feux de forêts dans le département est passé de 5 en 2016 à 15 en 2021.

Cette inscription peut avoir des conséquences concrètes pour les services de secours : "De cela peut découler un arsenal législatif, avec par exemple des obligations légales de débroussaillage autour des habitations. Et ça nous permet de baser nos plans de formation et d’équipement autour des risques. On peut renforcer les achats de camions citernes feu de forêt et augmenter le nombre de jours de formation."

Changer de scénario

Mais la situation est évolutive, et le risque d’incendie va aller en augmentant.Le service DRIAS, hébergé par le ministère de la Transition Écologique, permet de visualiser des cartes précises en lien avec le réchauffement climatique. Les feux de forêts font partie des phénomènes étudiés.

On parle d’abord d’un "Indice Forêt Météo" (IFM) qui traduit des informations climatiques sur l’humidité, la sécheresse ou la température. Plus le chiffre est important, plus la situation est propice au démarrage d’un feu de forêt. Ensuite, on cherche le nombre de jours sur une année où le risque est présent, avec une évolution dans le temps. En Limousin, sur 30 ans, on constate une rapide augmentation de ce chiffre. Ici, nous sommes en 2035 :

Quels sont les moyens d'adaptation ? La préfecture de Haute-Vienne propose déjà des consignes individuelles pour limiter les risques : repérer les chemins d’évacuation et les abris, prévoir les moyens de lutte (points d’eau, matériels), débroussailler régulièrement, ne pas stocker de matériaux inflammables ou dangereux contre les façades.

Mais la situation dans le futur dépend surtout de l’évolution des émissions de gaz à effet de serre. Selon le dernier rapport du GIEC, notre trajectoire actuelle nous mène vers un réchauffement de la température moyenne supérieur à 3 degrés en 2100. Un chiffre bien supérieur aux objectifs de l’accord de Paris...

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité