Clôture théâtrale et musicale pour les Zébrures d’automne à Limoges

C'était ce samedi 3 octobre la dernière soirée du festival Les Zébrures. Cette 37e édition s'est terminée tard dans la nuit, et malgré une météo peu clémente, les spectateurs étaient bien au rendez-vous.
 

Seule à la guitare et au chant, Magda livre ses états d'âme.
Seule à la guitare et au chant, Magda livre ses états d'âme. © Thomas Milon
D’abord sur scène, Smockey et ses artistes. Ils dégagent une énergie communicative, avec un discours lourd de sens. Entre théâtre, rap et la danse, le syndrome de la Pintade dénonce les maux d'une société sous influence.

A la caserne Marceau, cœur de la soirée, la foule est éparse, comme la pluie, invitée de dernière minute.
Au loin, la voix d'une jeune artiste explose, c'est celle de Magda. Seule à la guitare et au chant, elle livre ses états d'âme.

A l'image de Popimane, cette dernière soirée des Francophonies a renforcé un lien avec le public limougeaud.
Rendez-vous au printemps prochain pour dessiner la 38e zébrure.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture