Course poursuite sur l'autoroute A20 entre les gendarmes et un automobiliste

Un chauffard en excès de vitesse refuse d'obéir aux motards de la gendarmerie de Bonnac-la-Côte, qui lui intiment l'ordre de s'arrêter. Après une course poursuite, les forces de l'ordre provoquent délibérément un bouchon sur l'A20 pour le stopper. 

Lundi 14 septembre, vers 16 heures, un automobiliste est contrôlé à 157km/heure sur l'autoroute A 20 au nord de Limoges, en direction de Brive, sur une portion limitée à 110 km/heure. 

Deux motards rattrapent alors le chauffeur en infraction, mais il refuse de s'arrêter sur l'aire de Beaune-les-Mines, et s'enfuit en direction de Limoges.

 

Une course pousuite s'engage


La patrouille des deux motards reste derrière la voiture, une autre voiture de gendarmerie vient en soutien. 


Au niveau de l'échangeur 42, le conducteur en fuite s'engage brusquement sur cette sortie. Un autre véhicule de la gendarmerie tente de lui bloquer la route. Le conducteur force le passage et emprunte la direction de Saint-Germain-les-Belles, par la départementale, puis reprend l'autoroute vers Limoges cette fois. A plusieurs reprises, la voiture en fuite manque de percuter les gendarmes. 

Deux gendarmes provoquent un bouchon délibérément


Au niveau de l'échangeur 40, un nouveau véhicule de la gendarmerie tente de faire freiner la voiture qui continue d’accélérer.

C'est alors que deux autres gendarmes décident de créer un bouchon sur l'autoroute en stoppant deux poids lourds, une stratégie qui s'avère efficace. Arrivée à proximité de l'échangeur 37, la voiture ralentit enfin et le conducteur zigzague entre les autos pour se frayer un chemin.

Sa course se termine à cet endroit. Bloqué par une semi-remorque et une voiture que le chauffard percute. Mais il n'obtempère toujours pas quand un gendarme de la brigade de Solignac, à l'origine du ralentissement, le somme de couper le contact et de sortir.

Il est alors extrait manu militari, interpellé puis placé en garde à vue.