• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Décès d'Edmond Malinvaud, grand économiste discret et ex-DG de l'INSEE

Edmond Malinvaud a été directeur général de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), de 1974 à 1987. / © maxppp
Edmond Malinvaud a été directeur général de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), de 1974 à 1987. / © maxppp

Né à Limoges en 1923, Edmond Malinvaud est décédé à l'âge de 91 ans à Paris. La science économique française perd ainsi un représentant à l'aura internationale incontestable, mais aussi un chercheur prudent, hostile à toute forme d'"extravagance".

Par D.L. avec AFP

L'ancien directeur général de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), de 1974 à 1987, est mort à Paris le 7 mars, après une carrière partagée entre la haute fonction publique et l'enseignement, ainsi que la recherche.

"Les salariés de l'Insee sont émus et conscients de ce que l'institut lui doit", a déclaré à l'AFP l'actuel directeur général Jean-Luc Tavernier.
"C'est quelqu'un qui inspirait le respect et l'admiration, de qui émanait une grande autorité", a dit le patron de l'Insee, poursuivant: "Il a été le gardien de l'intégrité de l'Insee, il a contribué à asseoir (sa) crédibilité."

"C'est une grande figure de la science économique française, mais aussi mondiale, qui nous quitte. C'est aussi une grande figure du ministère des Finances, qu'il a servi avec passion", a réagi le ministre des Finances Michel Sapin.

Directeur de l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae, 1962-1966), M. Malinvaud a aussi dirigé à Bercy la direction de la prévision (1972-1974).
Né à Limoges en 1923, ce polytechnicien et fils d'avocat se disait marqué par la grande crise et le chômage de masse d'avant la Deuxième guerre mondiale, qui ont éveillé son intérêt pour l'économie.
Son nom a circulé pendant des années pour le prix Nobel et "je n'ai jamais bien compris pourquoi il ne l'avait pas eu", a dit à l'AFP Paul Champsaur, lui aussi ancien patron de l'Insee, qui fut un proche collaborateur.
"Il a été l'un des derniers économistes qui couvrait large", travaillant aussi bien sur la croissance française des Trente glorieuses que sur le chômage, l'une de ses grandes préoccupations, ou encore la comptabilité nationale.

Une 'oeuvre très rigoureuse'

Dans un mail à l'AFP, le prix Nobel d'économie Jean Tirole a jugé "remarquable qu'une partie de cette oeuvre très rigoureuse et couvrant de nombreux domaines de l'économie ait été écrite alors qu'il occupait de nombreux postes de responsabilité".

M. Malinvaud est également considéré comme un des grands spécialistes mondiaux de l'économétrie (traitement statistique des données économiques), faisant appel à des modèles mathématiques sophistiqués. Plusieurs générations d'étudiants ont compulsé ses manuels.

Ce grand commis de l'Etat, qui a enseigné à l'Ensae, puis au Collège de France, a aussi jeté des ponts vers la science économique anglo-saxonne, collaborant avec de grandes revues et de prestigieuses institutions américaines.
Très respecté de ses élèves, qu'il intimidait souvent, M. Malinvaud était en réalité, à en croire M. Champsaur, un homme "un peu timide" avec qui "on pouvait parler très librement" en privé.
Souvent sollicité pour conseiller les ministres, il répugnait à intervenir dans le débat public: "Il ne parlait pas pour ne rien dire et je pense surtout que c'était un homme prudent quant aux limites" de la théorie économique, juge M. Champsaur.
"Les économistes ne devraient pas avoir une confiance excessive en ce qu'ils font" disait M. Malinvaud dans une interview publiée en 1987 par la revue Econometric Theory.

Il y ajoutait que le rôle des économistes devait être de livrer "une vision plus objective de ce qui est faisable", là où "dans les milieux gouvernementaux comme dans le grand public, les gens ont tendance à croire en des rêves."

Ce catholique fervent, premier président de l'Académie pontificale des sciences sociales, était sorti de sa réserve en 1998 pour signer un rapport préconisant de baisser fortement les cotisations patronales sur les bas salaires.
M. Malinvaud était marié et père de deux enfants.

Sur le même sujet

G7 : La halle d'Iraty met le pays basque en vitrine

Les + Lus