Cet article date de plus de 7 ans

Déraillement du Paris-Cahors en 2009: l'ouvrier agricole a été condamné à 6 mois de prison avec sursis

Au cours de l'audience, le procureur avait requis six à huit mois d'emprisonnement, à l'encontre de ce jeune homme , âgé de 21 ans au moment des faits

Tribunal de Limoges ( photo d'illustration)
Tribunal de Limoges ( photo d'illustration)
Ce matin le délibéré a donc suivi la réquisition avec une condamnation finale à 6 mois d'emprisonnement avec sursis. Une amende de 200 euros est également  prononcée. L'intéressé a dix jours pour faire appel du jugement du tribunal correctionnel de Limoges. A noter que la responsabilité de la Sncf a été écartée.

Rappel des faits

Le déraillement de ce corail Paris-Cahors, après avoir percuté une remorque tombée sur les rails, remonte au 3 juillet 2009 sur la commune du Vigen en Haute-Vienne. Cet accident ferroviaire avait fait 13 blessés, dont 3 qui se sont portés parties civiles, lors du procès en correctionnelle qui s'est ouvert le 16 novembre 2012 à Limoges.

L'ouvrier agricole n'aurait pas serré le frein à main de sa remorque, ou pas suffisamment, cela restait à déterminer. Parmi les parties civiles, un Corrézien de 45 ans, aujourd'hui dépendant, une informaticienne originaire de Cahors, une étudiante de 24 ans et la CPAM. Pour ces derniers, il y avait un problème de dysfonctionnement au niveau du dispositif d'urgence de la  SNCF. Les magistrats devaient donc déterminer le (ou les) responsables de cet accident.

Reportage sur l'accident de 2009

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice