• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Une dictée en occitan pour célébrer les 60 ans du Petit Nicolas

L'établissement Beaupeyrat de Limoges propose une option occitan de la 6e à la terminale.
L'établissement Beaupeyrat de Limoges propose une option occitan de la 6e à la terminale.

Un jubilé de diamant et une grande collection de livres déclinés dans les langues régionales françaises... Autant dire que c'est l'année du Petit Nicolas. Et pour le célébrer, une dictée en occitan a été organisée dans un collège-lycée de Limoges où l'option est proposée. Alors, combien de fautes ?

Par Charles Lemercier

Joyeux anniversaire au Pitit Nicolau. Non, il n’y a pas de faute, nous parlons bien du Petit Nicolas. Les textes sont de Goscinny, les dessins de Sempé, et cela fait 60 ans que ça dure !

Fiertés régionales

Lo Pitit Nicolau lemosin, traduit par l’ancienne professeure Dominique Decomps, , célèbre l’occitan-limousin. Il sort le 25 avril en librairie chez IMAV éditions. L’éditeur fait rayonner 75 langues régionales du créole au picard dans une vaste collection.

Et pour célébrer la sortie du livre et cet anniversaire, quoi de mieux qu’une dictée avec des élèves qui apprennent l’occitan limousin. La Dictada dau Pitit Nicolau est à destination des élèves et adultes suivant des cours en classe ou en atelier en Limousin, Dordogne ou Charente.

Passer par des œuvres comme Le Petit Nicolas en occitan montre la vitalité de la langue. Pour les élèves, chacun peut se retrouver dans une des personnages, détaille Aline Mérigot-Samouillan, professeure d’occitan.

Les dictées ont eu lieu les 27 et 28 mars puis le 11 avril. La dernière date était consacrée au collège-lycée Beaupeyrat de Limoges qui propose une option troisième langue en occitan. « La langue change au niveau des accents, c’est ce qui est compliqué », indique une élève. Cette dictée n’a pas de conséquence sur le bulletin.
 
Une dictée en occitan pour célébrer les 60 ans du Petit Nicolas
A Limoges, une dictée en occitan a été organisée dans un collège-lycée qui propose l'option. Alors, combien de fautes ? Intervenante : Aline Mérigot-Samouillan, professeure d’occitan Equipe : Noëlle Vaille, Samuel Chassaigne et Chantal DDSC

A lire aussi

Sur le même sujet

Le témoignage de Robin

Les + Lus