Dopage : "Ça m’est déjà arrivé d'être contacté pour prendre des produits", témoigne un espoir du Limoges CSP

Le dopage est une menace qui plane chez les jeunes sportifs, dans un environnement où l'on recherche la performance à tout prix. Pourtant les risques pour la santé sont réels. Ainsi, l’antenne médicale de prévention du dopage organise des séances sur ce sujet avec les espoirs du Limoges CSP.

Séance d'intervention contre le dopage animée par l’antenne médicale de prévention du dopage pour les jeunes du CSP Limoges.
Séance d'intervention contre le dopage animée par l’antenne médicale de prévention du dopage pour les jeunes du CSP Limoges. © Pascal Coussy - France Télévisions

"Les Russes sont les professionnels du dopage !", "T’as pas mis cannabis !" Ces remarques fusent dans la salle où sont réunis les espoirs du CSP, club de Basket professionnel basé à Limoges. Ils sont en pleine séance de prévention contre le dopage animée par l’antenne médical de prévention du dopage (AMPD).

Ces interventions ont lieu pour sensibiliser sur les risques réels pour la santé de ceux qui consomment certains produits : addictions, possibilité d'être contrôlé positif avec un simple médicament contre le rhum. Tout cela est décrypté avec le médecin du centre de formation, également membre de l'antenne médicale de prévention du dopage en Nouvelle Aquitaine, Jean-Luc Bugeaud : "L'usage peut être nocif, ça devient un abus à ce moment-là. Si la consommation est répétée elle va commencer à entraîner des dommages."

"Il y a des parents qui ne sont pas attentifs"

Pas encore sportifs professionnels, mais déjà sportifs de haut-niveau, les espoirs du CSP représentent un public sensible. La formation sur le dopage consolide des valeurs à un âge où les doutes et les envies peuvent se bousculer. "Quand on voit ces reportages, ça fait froid dans le dos parce qu’on peut les comprendre… Mais derrière, tous les autres qui se sont battus pour s’entraîner tous les jours qui apprennent que le premier s'est dopé ça fait mal", réagit Clément Pichard, espoir du Limoges CSP. "Moi, ça m'est déjà arrivé d'être contacté pour prendre des produits. C’est rapide, il suffit de recevoir un message de quelqu’un qui te dit que tu vas réussir à faire un "dunk". Quand t'es jeune tu réfléchis pas trop", témoigne un autre espoir du CSP, Melvin Beaubois.

Peu importe qui vous demande de prendre ça ou de faire ça, c’est toujours important de se faire son propre avis et de s'informer avec un professionnel.

Mehdi Bellil, espoir Limoges CSP

De son côté, Claude Bolotny, le directeur du centre de formation, ancien professionnel a vu passer des légions de joueurs et il constate une évolution des comportements, notamment du côté de l’entourage des sportifs. "Il y a beaucoup de choses qui ont changé, il y a des parents qui ne sont pas attentifs, qui veulent à tout prix que leur gamin réussisse et ne font pas très attention à son hygiène de vie", regrette-t-il.

Prévention contre le dopage auprès des espoirs du Limoges CSP ©France Télévisions

Importance de l’encadrement

Le risque touche aussi les joueurs des plus petits clubs sportifs, car ils sont moins entourés que dans des plus grands clubs tel que le CSP. Moins il y a d'encadrement, plus le risque de dérive est important. "Si on va seul sur internet, on est tout seul face à ce monstre et face à des produits qui ne présentent souvent aucune garantie", confirme Docteur Jean-Luc Bugeaud.

L'antenne médicale de prévention du dopage (AMDP) est à la disposition de tous les clubs qui souhaitent sensibiliser leurs joueurs, pour que la quête de performance ne détruise ni leur santé, ni leurs rêves.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dopage sport santé société