Dose de rappel contre le Covid 19 : une nouvelle articulation Pfizer / Moderna en Nouvelle-Aquitaine

Publié le Mis à jour le
Écrit par François Clapeau
Ce sera Moderna en centre de vaccination, et Pfizer chez les médecins généralistes, les pharmaciens ou les infirmières libérales.
Ce sera Moderna en centre de vaccination, et Pfizer chez les médecins généralistes, les pharmaciens ou les infirmières libérales. © NICOLA MARFISI / AVALON / MAXPPP

Alors que de nombreux patients peinent à trouver un rendez-vous pour leur dose de rappel, l’Agence régionale de santé avance des chiffres rassurants et réoriente les moins de 30 ans vers la médecine de ville.

2 millions de personnes à vacciner en Nouvelle-Aquitaine d’ici la mi-janvier : un objectif tenable selon l’Agence régionale de santé.

Alors que des bouchons apparaissent pour la prise de rendez-vous sur internet et en pharmacies, le directeur de l’Agence régionale de santé Benoît Elleboode a sorti sa calculatrice, et ce vendredi il se voulait rassurant : "Au niveau régional on était à 50 000 vaccinations par semaine dans les centres de vaccination il y a 15 jours, cette semaine on est monté à 150 000. On a multiplié par 3. S’agissant de la ville (pharmacies, médecins généralistes et infirmières libérales ndlr), on était à 70 000 commandes de vaccins il y a 15 jours et là, la dernière commande est à 170 000."   

Moderna ou Pfizer ?

Le type de vaccin va changer selon le lieu de vaccination. Ce sera Moderna en centre de vaccination et Pfizer dans les pharmacies, chez les médecins généralistes ou les infirmières libérales. Les moins de 30 ans, chez qui le Moderna est déconseillé, ne doivent plus se rendre en centre de vaccination, et les plus de 30 ans qui veulent du Pfizer auront moins de choix.

Cette décision étonne certains observateurs qui pointent un manque d’anticipation des décisions gouvernementales. En effet, le ministre de la Santé Olivier Véran a décidé de proposer la dose de rappel à tous les adultes en même temps, sans décalage selon l’âge, et en réduisant le délai entre la deuxième et la troisième dose de 6 à 5 mois. Il n’y aurait plus assez de vaccins Pfizer pour faire face, d’où la décision de privilégier le Moderna.

Le directeur de l’Agence régionale de santé avance de son côté un argument purement logistique : "Le Moderna, ce sont des flacons avec 22 demi-doses pour le rappel. C’est plutôt adapté à une logique de centre de vaccination qui vaccine à la chaîne : quand un flacon est ouvert il faut vacciner. Alors que le Pfizer, c’est des flacons de 7 doses, alors on le priorise en ville."   

Même efficacité

Reste à savoir si les pharmaciens pourront absorber cette charge de travail supplémentaire. Mais si cette nouvelle logique peut dérouter les candidats à la vaccination, les études montrent que les deux vaccins ont la même efficacité, et les doses de rappel peuvent s’étaler dans le temps, jusqu’à 7 mois après la deuxième injection. On peut attendre que le premier rush soit passé pour prendre rendez-vous...

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.