Des enfants autistes sans perspectives à Limoges

À la rentrée prochaine scolaire, 4 enfants autistes actuellement scolarisés à Limoges n'ont pas d'affectation. Pas de place à l’école, ni en Institut médico éducatif. Leurs familles et l'association Sésame autisme 87 tirent la sonnette d'alarme.
 

Guilhem, atteint d'un autisme sévère, va devoir quitter l'école du Roussillon à Limoges
Guilhem, atteint d'un autisme sévère, va devoir quitter l'école du Roussillon à Limoges © Marine Guigné
Venir  chercher son  fils à l'école, comme  tous les parents… Bientôt, ce ne sera plus possible pour Hèlène Brière de l'Isle : son fils Guilhem, atteint d'un autisme sévère, va devoir quitter l'école du Roussillon. 

A 12 ans et demi, il a atteint la limite d'âge pour son maintien en unité pour l'inclusion scolaire, et il n’y a pas de place en Institut médico-éducatif.

Ses parents et 3 autres familles en Haute-Vienne sont dans l'impasse.

 

Priorité ?


Le 4e plan autisme, présenté en avril dernier, fait pourtant de la scolarisation des enfants autistes une priorité. 

40% d'entre eux sont actuellement admis en primaire, et la scolarisation doit être renforcée au collège et au lycée.
On n’en est pas encore là…

L'Agence régionale de santé assure aujourd’hui que ces dossiers sont en cours d'instruction.
Mais faute de place, les familles concernées envisagent désormais de saisir la justice.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société social économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter