Florent Martinot, jeune pilote passionné de l’aéroclub Limoges-Bellegarde

Les photos et vidéos qu’il publie sur les réseaux sociaux nous font rêver en pleine période de confinement. Florent Martinot est un jeune pilote passionné qui vole en patrouille au-dessus de la Haute-Vienne. 

Aux commandes de son avion
Aux commandes de son avion © Florent Martinot

Quand il vole avec ses amis de l’aéroclub Limoges Bellegarde au petit matin au-dessus de la Haute-Vienne, il a l’impression d’avoir le ciel pour lui tout seul et le monde entier à ses pieds. Il a effectué son premier vol en patrouille il y a tout juste deux mois. Et depuis, il nous fait rêver en publiant des photos et vidéos sur les réseaux sociaux. 

Le vol en patrouille, c’est du pilotage de précision. Il faut être très rigoureux, toujours regarder l'avion leader et savoir anticiper.  

Florent Martinot, pilote  

Florent Martinot a 19 ans. Depuis août 2020, il est titulaire d'une licence qui lui permet de piloter des avions légers dans toute la France. Quand il aura passé sa qualification anglaise, il pourra prendre les commandes dans le monde entier. Et puisqu’il ne se sent pas vraiment à l’aise en tant qu’étudiant en BTS informatique, il a l’intention de devenir pilote de ligne. 

 

Vol en patrouille, rêvons un peu

 

Vocation 

A l’âge de 8 ans, son père lui a fait découvrir un jeu vidéo tout simple de simulation de vol. Puis il a effectué un baptême de l’air. Le soir même, il achetait le top des simulateurs pour console de jeu et apprenait à découvrir les cockpits des plus beaux avions du monde.  

Constatant qu’un vrai déclic s’était produit, le père de Florent lui a offert un vol de 30 minutes avec un vrai instructeur sur un Cessna 152. C’est à ce moment que sa vie a changé. Il a découvert le pilotage au-dessus de Montélimar, là où résidait toute la famille. 

Le jeune homme n’a alors eu plus qu’un seul objectif : devenir un vrai pilote. Son père est chef de vente dans l’automobile. Sa mère est assistante maternelle. Il a économisé l’argent de tous ses anniversaires et noëls pour atteindre son but : “Je savais que je voulais faire ça depuis toujours. Heureusement, mes grands-parents m’ont aidé aussi.” 

 

Arrivée à limoges 

L’aéroclub Limoges-Bellegarde est devenu sa seconde maison. Il a débuté sa formation de pilote privé en 2019.  

Vu que je venais du monde de la simulation aérienne, j’étais à l’aise. La plus grosse différence est la perception. Le plus dur est de regarder dehors car la perspective n’est pas la même entre un simulateur et la vraie vie. 

Florent Martinot, Pilote 

Et puis un samedi matin, son instructeur lui a demandé s’il avait passé sa visite médicale. Puisque c’était le cas, Florent a été lâché seul à bord de son avion. Il a décollé pour effectuer deux tours de piste : "c’est le plus beau jour de ma vie. Il ne m’en avait pas parlé. Je ne m’y attendais pas. C’était une matinée parfaite. Pas Beaucoup de vent, une petite brume matinale au-dessus de la Vienne. Des conditions idéales."

Le premier vol en solo de Florent Martinot

 

Un vrai pilote 

Pour son premier grand vol en tant que pilote, il a emmené une partie de sa famille pour une petite balade au-dessus du Limousin.  

Puis il est parti passer un weekend avec ses anciens amis à Montélimar. Après deux heures de vol pour atteindre la Drôme, il les a bien sûr emmenés faire un tour : “Je leur disais depuis des années que je voulais devenir pilote. Il y en a même un qui a tout lâché peu avant l'atterrissage. Heureusement, il a trouvé le sac à vomi assez tôt !". 

Florent espère maintenant intégrer une école de pilote de ligne. On lui souhaite bon vol !  

Le ciel et l'avenir lui appartiennent
Le ciel et l'avenir lui appartiennent © Florent Martinot

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
portrait aéronautique