"Freiné", l'aventure cinématographique de quatre jeunes du Val de l'Aurence à Limoges

Ils sont quatre amis, trois garçons et une fille, tous du quartier du Val de l'Aurence à Limoges. Ensemble, ils participent à un concours de court-métrages de France Télévision, avec « Freiné », un film qu'ils ont co-réalisé. Ils sauront ce lundi 10 mai s'ils sont retenus dans la sélection finale.

Le Val de l'Aurence à Limoges, où Nénette, Tayeb, Gentilly et Daouine ont réalisé leur film, "Freiné". Dans ce quartier, près d’un tiers des habitants a moins de 14 ans !
Le Val de l'Aurence à Limoges, où Nénette, Tayeb, Gentilly et Daouine ont réalisé leur film, "Freiné". Dans ce quartier, près d’un tiers des habitants a moins de 14 ans ! © France 3 Limousin

Tayeb, Gentilly, Daouine et Nénette. Trois garçons, une fille, tous autour de la vingtaine, tous du Val de l'Aurence, à Limoges.
Ils se sont rencontrés grâce à l'aide aux devoirs, du centre social du quartier, Alchimis.

Daouine, le plus jeune, a la passion du cinéma. Il est d'ailleurs parti faire des études à Rennes, dans ce domaine. Enfin parti... très peu, à cause de la Covid.

En 2019, avec Gentilly et Nénette, ils avaient participé au festival « Le goût des autres », organisé par le Gindou cinéma, dans le Lot, et avaient été primés pour leur scénario, « Luca », racontant l'histoire d'un jeune garçon dans une citée dégradée.
Le tournage de « Luca » s'est déroulé en novembre dernier, le film est actuellement en post-production.

Ayant pris goût à la chose, et ayant enrôlé Tayeb dans l'aventure, Gentilly et Nénette sont revenus vers Daouine, pour lui proposer un nouveau défi : celui d'un concours de court-métrages, organisé par France Télévision, « Filme ton quartier ».
Le thème de cette année était de traiter, en moins de trois minutes trente, le fait d'avoir vingt ans, en cette année de pandémie.

Ils se sont inscrits, ont cogités et ont pris deux jeunes du quartier, Grady, 20 ans, et Nastahine, 9 ans, ainsi qu'Annie, une « grand-mère », en guise d'acteurs. Une caméra, du matériel de prise de son, et vogue le tournage. Puis le montage.

Mais Nénette n'en est pas satisfaite. À deux jours de la date limite, elle convainc tout le monde de tournages additionnels, et « Freiné », leur production, est rendue juste dans les clous !

« On ne fait pas ces films pour rien. On y prend du plaisir, mais surtout, on aime partager nos idées, et plus encore, provoquer des réflexions, des prises de conscience. C'est pour ça qu'on a fait Freiné. ». Nénette

« On voulait montrer ce que c'est d'avoir 20 ans en ce moment, pendant cette pandémie. Montrer qu'un jeune, ça peut avoir des rêves, même quand il est issue d'un « quartier ». Mais que bien souvent, malheureusement, cela ne se passe pas comme prévu.
Les autres acteurs ? Montrer ce que c'est d'avoir 20 ans aujourd'hui, c'est bien, mais d'autres ont eu cet âge avant nous, et d'autres l'auront après, c'était donc important de les entendre aussi !
 » Daouine

Le jury, présidé cette année par l'acteur-réalisateur Jean-Pascal Zadi, rendra sa première sélection ce lundi 10 mai. Le palmarès sera lui dévoilé le 20 mai prochain.

De nombreux prix récompensent ce concours, et Daouine, pensant à son avenir, espère être primé. Les trois autres aussi, car ils y ont vraiment pris goût. Mais peut-être plus important pour eux, il y cette envie de montrer, de partager.
Et en cela, aucun des quatre n'est freiné !

Freiné

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture jeunesse société famille