Hockey Limoges : les Taureaux de Feu voient rouge face au changement de couleurs imposé

Publié le

Lors du match contre Cholet ce samedi 12 décembre, les supporters des Taureaux de Feu ont manifesté leur attachement aux couleurs historiques du club, jaune et bleu, alors qu’un changement de maillot est prévu pour mieux correspondre au code couleur de l’ASPTT.

La rencontre s’est soldée par une défaite 3 à 8, pour les hockeyeurs limougeauds.
Mais l’actualité était ailleurs hier soir. Les joueurs ont dévoilé pour la première fois, lors de l’échauffement, leur nouveau maillot, jaune et rouge, qui doit remplacer le jaune et bleu historique des Taureaux de Feu.  

Depuis 2008, le club a intégré la section hockey de l’ASPTT, et pour ses dirigeants il était temps d’adopter le code couleur de l’association sportive, jaune et rouge.  
"On fait partie d'un omnisport, et il faut pouvoir adhérer aux valeurs de l'omnisport, en portant à la fois les couleurs et les projets de l'ASPTT", argumente Cédric Coiffard, président des Taureaux de feu.

Manifestation festive

Une révolution qui ne se fait pas sans remous du côté des joueurs et des supporters, qui ont organisé hier soir une manifestation festive devant la patinoire de Limoges, avant le match, pour rappeler leur attachement au bleu et jaune, couleurs historiques des Taureaux de Feu depuis 25 ans.

"Le jaune et bleu, pour le hockey-sur-glace, ça a plus de 50 ans puisque ça avait débuté en 1969. On a l'impression qu'on piétine 50 ans d'histoire",  regrette Quentin Waldschmidt, un ancien joueur des Taureaux de feu, qui a joué pendant 25 ans en jaune et bleu.

La décision avait été prise en mai dernier de changer les couleurs des hockeyeurs. C’est désormais acté. La proposition d'un compromis visant à intégrer du rouge aux couleurs historiques des Taureaux de Feu n'a pas été retenue par les dirigeants.
Le changement s'effectuera de façon progressive. Dans un premier temps, les joueurs arboreront leur nouveau maillot uniquement à l’échauffement, avant de le porter en match à partir du mois de janvier.

Changement de couleurs dans la douleur pour les Taureaux de feu de Limoges ©Thomas Milon et Mathieu Dégremont