Incendie du cercle Turgot : aucune piste n'est écartée

Retour sur le passé de ce bâtiment prestigieux du centre-ville de Limoges. Le deuxième étage du bâtiment, désaffecté depuis une dizaine d'années a été touché par un incendie. Au lendemain du sinistre, les enquêteurs n'excluent aucune piste, y compris celle de l'incendie criminel.

Ce n'est pas le salon d'honneur qui a été touché par l'incendie mais une seule pièce plus petite située à l'avant du cercle Turgot, donnant sur le boulevard de Fleurus dans le centre-ville de Limoges. Soulagement pour le propriétaire et son associé car l’endroit n’est pas banal.


Classé monument historique


Les magnifiques verrières de Francis Chigot du 19ème siècle ont heureusement échappé aux flammes qui ont atteint le 2ème étage de cet immeuble classé monument historique.
Inoccupé depuis plusieurs années, l'ensemble du bâtiment a failli être vendu à une banque qui s'est finalement retirée début 2016. Il a été mis en vente à 950 000 € par le biais d’une annonce publiée sur Internet.

Un incendie, a ravagé hier après-midi, 13 juin 2017, une partie du Cercle Turgot à Limoges. Un lieu historique et emblématique de la ville. Mais ce fait divers relance le débat sur le devenir de ce bâtiment prestigieux, désaffecté depuis une dizaine d'années. Intervenants : Bertrand Courtois, associé du propriétaire ; Nicolas Vedelego, conservateur régional adjoint des monuments historiques ; Michel Toulet, association Renaissance du Vieux Limoges. ©France 3


Aucune piste n’est écartée


Le bâtiment de 1000 m2 est régulièrement squatté depuis plusieurs mois, au grand désespoir de l'association Renaissance du Vieux Limoges. Les enquêteurs n'excluent aucune piste, y compris celle de l'incendie criminel.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité