Interdiction de la consommation d'alcool dans le centre-ville de Limoges

Face à la persistance du virus, et constatant certains points de regroupement créés par la vente à emporter, la préfecture de Haute-Vienne vient de prendre un arrêté interdisant la consommation d’alcool sur la voie publique dans le centre-ville de Limoges jusqu’au 19 mars 2021 .

© France Télévisions

Le canon au coin du zinc, ou l'apéro en terrasse, on le sait, ce n'est plus possible depuis de longs mois.
Mais pour qui voulait quand même vider un godet, avec modération, il existait quelques solutions alternatives, sans même rentrer dans la clandestinité des « speakeasy » (bars clandestins) existants. En effet, ça et là en ville, des établissements proposent une vente à emporter. On paye son verre, plutôt son gobelet en carton, et on s'en va. Mais souvent, les clients consomment à proximité, voire sur place, créant ainsi des regroupements.

Forte de ce constat, et après concertation avec la ville, l'UMIH et l'Agence Régionale de Santé, la préfecture de haute-Vienne a donc pris un arrêté ce 4 mars, pour interdire la consommation d’alcool sur la voie publique dans le centre-ville et les zones touristiques de Limoges, entre 11h (sic!) et 18h, à compter du samedi 6 mars et jusqu’au 19 mars 2021 inclus. Le non-respect de cette interdiction entraînera une verbalisation d’un montant de 135 euros, et la police nationale, ainsi que la municipale, seront mobilisées pour faire respecter cette nouvelle mesure.
Pour rappel, il est toujours interdit de se rassembler à plus de six personnes sur la voie publique.

Une mesure prise alors que la circulation du virus et de ses variants sur le département reste élevée, avec un taux d’incidence de 108,2 pour 100 000 habitants et un taux de positivité de 4,9 %, pour la période du 21 au 27 février , sur la Haute-Vienne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société