"Je ne me voyais pas remettre en cause la fête annuelle de l'école" : le casse-tête des petites communes pour organiser les élections législatives

Plus sur le thème :

De nombreuses petites communes utilisent leur salle de fête comme bureau de vote. Avec le retour aux urnes pour les législatives, elles doivent se réorganiser, voire demander de l'aide à d'autres municipalités. Exemple en Haute-Vienne.

Pour Aurélien Lacroix, la surprise a été double le 9 juin au soir, à l'annonce de la dissolution de l'Assemblée Nationale. "On a eu un petit coup de sang"', avoue le concerné. Il prévoyait de fêter ses quarante ans avec quatre-vingts invités, les 6 et 7 juillet prochains, dans la salle polyvalente de Saint-Priest-sous-Aixe. Mais cette salle sert habituellement de bureau de vote. "Ça a été compliqué de se réorganiser, par rapport à la salle des fêtes. Mais on a de la chance, la municipalité nous a conservé la salle des fêtes et a trouvé une solution pour les votes."

Ça a été compliqué de se réorganiser, par rapport à la salle des fêtes.

Aurélien Lacroix

habitant de Saint-Priest-sous-Aixe

Trouver d'autres moyens

Comme d'autres, la petite commune ne dispose que d'une salle polyvalente, réquisitionnée pour les fêtes des écoles, les anniversaires et les repas de famille. La municipalité a donc choisi de ne pas pénaliser les bénéficiaires, en rapatriant ses deux bureaux de vote à quelques pas, dans la salle du conseil municipal. "J'ai sollicité M. Le Préfet, pour avoir une dérogation pour changer le lieu du bureau de vote, parce que je ne me voyais pas remettre en cause la fête annuelle de l'école, avec les enfants qui ont organisé beaucoup de choses pour leur parent et pareil, une famille qui, depuis des mois, a organisé un évènement familial", avoue Philippe Barry, maire de Saint-Priest-sous-Aixe.

À lire aussi : LÉGISLATIVES 2024. "C'est vrai, aujourd'hui, on en imprime dans tous les sens", les imprimeurs sous pression pour répondre à la demande

Coupe de pouce entre communes

À quelques kilomètres, la commune de Burgnac rencontre le même problème pour le premier et second tour. La mairie a décidé de maintenir la salle de fête comme bureau de vote.

Ça aurait été, peut-être, plus difficile de libérer la salle de fêtes.

Michel Rebeyrol

maire de Burgnac

L’entraide intercommunale a pu limiter la casse : "Grâce à nos voisins de Meilhac, qui ont une salle de fête qui est libre, nous avons réussi à déplacer cet évènement vers Meilhac. Mais effectivement, on aurait pu avoir un mariage, prévu depuis de longs mois et pour lequel, ça aurait été, peut-être, plus difficile de libérer la salle de fêtes", reconnaît Michel Rebeyrol. Avec le départ en vacances, les effectifs se réduisent. La commune de Saint-Priest-sous-Aixe cherche également de nouveaux assesseurs et le maire de Burgnac a dû repousser ses vacances.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité