"Jusqu’à 2000 € de chiffre d'affaires par jour", la police annonce le démantèlement d'un point de vente de drogue à Limoges

Six personnes ont été interpellées et ont reconnu leur participation dans le fonctionnement d'un point de deal dans ce quartier de Limoges où un homme de 18 ans est décédé en janvier dernier. Des peines de prison ferme ont été prononcées pour les trois principaux mis en cause. Trois autres personnes seront jugées en septembre.

L'enquête a démarré en septembre 2023 concernant ce point de deal localisé, par les forces de l'ordre, au niveau de la rue Domnolet Lafarge. 

La brigade des stupéfiants de la division de la criminalité territoriale raconte, dans un communiqué, qu'elle a tout d'abord identifié "un véhicule qui servirait à transporter des produits stupéfiants en différents points à Limoges". Le propriétaire du véhicule semble, selon les enquêteurs, être à la tête de ce point de vente. Âgé de 23 ans, l'homme recruterait des "nourrices dans la cité". (Une nourrice conserve, souvent à domicile, l'argent, les armes ou les produits stupéfiants, NDLR). Chez l'un des complices présumés, le 12 février dernier, les enquêteurs retrouvent ainsi 1220 gr de résine de cannabis, 470 gr d'herbe de cannabis et 130 gr de cocaïne.

Un autre homme de 19 ans, défavorablement connu de la police, est également identifié comme conducteur du véhicule transportant de la drogue. Ce dernier est interpellé à deux reprises "avec de l’argent en espèces dont il lui était impossible d’en justifier la provenance (8500 € en tout)."

Les surveillances permettent d'identifier plusieurs autres personnes dans ce trafic "qui génère jusqu’à 2000 € de chiffre d'affaires par jour, notamment celui chargé de détailler les produits stupéfiants et de confectionner les recharges (âgé de 22 ans)."

Six personnes interpellées

Le 09 avril 2024, une importante opération judiciaire conduit à l'interpellation de six personnes et notamment, "une nouvelle nourrice, une femme de 19 ans ainsi qu'un homme de 19 ans considéré par les enquêteurs comme "principal 'lieutenant' chargé de l’ouverture et de la fermeture des points de vente, un autre homme chargé du conditionnement précité, (âgé de 22 ans), le responsable des 'charbonneurs', âgé de 22 ans, et un charbonneur de 34 ans (revendeur au détail, NDLR) Et bien sûr le présumé chef de réseau des points de deal dans ce quartier des Portes Ferrées (23 ans). 274 grammes de résine de cannabis, 50 grammes de cocaïne et "un très grand nombre de conditionnements neufs" sont retrouvés chez la femme qui reconnaît avoir conservé chez elle les stupéfiants "et fermé les yeux sur l’activité des autres mis en cause par besoin d’argent."

Les cinq autres individus mis en cause avoueront leur participation ou leur responsabilité dans ce point de vente de drogue. 

Les trois principaux mis en cause, dont la garde à vue a été prolongée deux fois, ont été déférés ce jeudi 11 avril : le présumé chef du point de deal a été condamné à douze mois d’emprisonnement délictuel ferme qu’il effectuera sous bracelet électronique, avec obligation de travailler. Le détaillant a écopé d'une peine de 10 mois ferme qu'il effectuera également sous bracelet électronique, avec obligation de travailler. Le responsable des revendeurs, déjà condamné récemment pour trafic de stupéfiants dans le même quartier qu'il avait interdiction de fréquenter, a été condamné à une peine de 15 mois de prison ferme. Il a été placé en détention et ne peut plus désormais être présent dans le département pour une durée de deux ans.

La nourrice et les revendeurs seront convoqués devant la justice le 9 septembre sur le principe de reconnaissance préalable de culpabilité.

Les forces de l'ordre espèrent ainsi avoir fermé le point de deal présent dans ce quartier et rappellent la mise sous écrou, la semaine précédente, de trois personnes impliquées dans l'affaire d'homicide volontaire dans la même rue, en janvier dernier. C'est ici, en effet, qu'un jeune de 18 ans a été tué d'une balle dans la tête en janvier dernier.