L’eau des piscines de Limoges va servir à arroser les espaces verts

Publié le Mis à jour le

La fermeture estivale de deux bassins de natation d'hiver permettra de pomper 1 million de litres, qui ne seront plus gaspillés.

C'est une initiative originale qui semble pourtant évidente : la ville de Limoges va profiter cet été de la fermeture de deux bassins de natation d’hiver pour expérimenter une récupération de l’eau.

Camions-citernes

Ces piscines sont vidangées tous les ans pour des travaux de maintenance. Cette fois, au lieu de les vider dans le réseau de la ville et de gaspiller toute cette eau, des camions-citernes vont venir la pomper dans les bassins pour ensuite la réutiliser en arrosant les espaces verts.

Deux piscines sont concernées : les Casseaux, et le bassin couvert de Beaublanc. L’eau des Casseaux servira à irriguer le centre-ville et le golf Saint-Lazare, et l’eau de Beaublanc arrosera le parc des sports et l’Ouest de la ville.

Patinoire

Avant d’être réutilisée, l’eau doit être déchlorée. Philippe Pradon, directeur des sports de la ville de Limoges, explique le principe qui semble très simple : "Il faut une semaine à 10 jours pour que le chlore s’évapore naturellement."

L’idée est apparue lors d'une discussion autour… de la patinoire. Philippe Pradon raconte : "On voulait profiter de la fermeture de la patinoire pour récupérer son eau, mais on n’avait pas de fosse suffisamment grande pour la stocker. Au fil de la discussion, on s’est dit : pourquoi ne pas le faire à la piscine."

Plus qu'il n'en faut

Les deux bassins concernés contiennent en tout 1 million de litres d’eau. C’est plus qu’il n’en faut, et selon Philippe Pradon, "on pourra même utiliser cette eau pour autre chose."

Un premier test sera réalisé la semaine prochaine à la piscine des Casseaux avant de trouver une vitesse de croisière en fonction des besoins. On pense déjà à faire perdurer le principe en recherchant des moyens techniques pour une réutilisation de l’eau de la patinoire.

L’enjeu est économique, et environnemental, pour préserver une ressource de plus en plus précieuse.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité