Le Limoges CSP dans le dur, avant son déplacement à Cholet

Après sa sévère défaite à domicile le 3 avril dernier, c'est un CSP particulièrement diminué qui se présentera ce vendredi soir sur le parquet de Cholet, sans deux de ses joueurs majeurs, Nicolas Lang et Jerry Boutsiele.

Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé... Au Limoges CSP, ce sont carrément quatre joueurs, dont deux majeurs, Nicolas Lang et Jerry Boutsiele, qui sont absents, au moins pour un mois, pour le dernier cité ! (illustration).
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé... Au Limoges CSP, ce sont carrément quatre joueurs, dont deux majeurs, Nicolas Lang et Jerry Boutsiele, qui sont absents, au moins pour un mois, pour le dernier cité ! (illustration). © André Abalo - France Télévisions

On s'en doutait, cette saison de Jeep© Élite, sous Coronavirus, s'annonçait particulièrement compliquée.
Après un début de championnat tronqué, puis une reprise au pas de charge, le Limoges CSP commence à en payer les frais.

Le 22 mars dernier, Roméo Travis se blessait lors du match de Coupe de France contre Gravelines. Il est toujours indisponible.

Avant le match contre Roanne du week-end dernier, on apprenait que le jeune Timothé Crusol avait été testé positif à la Covid-19. Lui aussi est donc pour l'instant « out ».

Lors de cette rencontre, sinistre déculottée pour Limoges (62-86), Jerry Boutsiele se blessait à son tour. On craignait le pire... Crainte confirmée par les examens du début de semaine : le pivot du CSP, si précieux depuis le début de la saison, est touché au mollet et sera absent pour au minimum quatre semaines ! Le club cherche un joker médical.

Enfin lundi, on apprenait cette fois que c'était Nicolas Lang qui avait été à son tour testé positif à la Covid !
On a même redouté un moment que d'autres tests s'avère positifs, ce qui n'est heureusement, pour l'heure, pas le cas.

Si vous rajoutez Marcus Ginyard, qui oscille depuis plusieurs mois entre blessures et reprises, dans un état de forme très loin d'être optimal, et un apport pas assez conséquent, ce qu'il reconnaît lui-même, et un Grismay Paumier, de son propre avis actuellement sur "une jambe", n'en jetez plus, le CSP est dépeuplé, et cela, alors que son calendrier s'annonce toujours aussi démentiel !

Seule bonne nouvelle, après son isolement sanitaire obligatoire, Bruno Caboclo, l'ex joueur NBA et joker médical de Travis, a enfin pu intégrer l'équipe et est donc alignable. Alignable, mais sans grands repères...

C'est donc une équipe en plein doute qui va se présenter ce vendredi soir à Cholet, équipe actuellement juste derrière Limoges au classement, mais elle en pleine bourre.

Medhy Mary, l’entraîneur limougeaud, bien que dépité, sait qu'il doit faire avec. Face à toutes ces absences, il devra certainement modifier le jeu et même les postes de ses joueurs, espérant toutefois que les présents, qui y gagneront en temps de jeu et en responsabilité, trouveront ainsi une libération et une motivation supplémentaire

« Il faut faire avec les joueurs présents, avec l'effectif restant et c'est dans cette idée que l'on s'est entraîné cette semaine.
On connaît la valeur de Jerry et de Nico, sans oublier Roméo et Tim.
Ce sont deux joueurs majeurs mais comme j'ai dit, il faut faire avec !
C'est aussi l'opportunité pour d'autres d'avoir plus de temps de jeu, et plus de responsabilités.
C'est une menace d'un côté, une opportunité de l'autre.
On compte aussi sur les jeunes du Centre de Formation pour nous donner un coup de main dans les lignes, là où il y en aura besoin.
 ».

Et de fait, cinq de ces jeunes du Centre de Formation ont intégré l'entraînement des pros cette semaines.
À l'issue de l'entraînement de ce jeudi 8 avril, Madhy Mary confiait que sans doute trois ou quatre d'entre eux seraient alignés sur la feuille de match, pour des temps de jeu compris entre deux et cinq minutes, suivant les circonstances.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
limoges csp basket-ball sport covid-19 santé société