Le Limoges CSP rebondit avec la manière face aux Métropolitans

Publié le Mis à jour le
Écrit par François Clapeau

Après deux défaites frustrantes, le Limoges CSP était dans une mauvaise passe. En s’imposant 85 à 79 face à une solide équipe de Boulogne-Levallois, les limougeauds se remettent sur de bons rails.

Il y a 28 ans presque jour pour jour, Juri Zdovc, meneur du CSP, permettait à son club d’accéder au Final Four de l’Euroligue en marquant un panier de dernière minute. Aujourd’hui à la tête d’une équipe parisienne taillée pour l’Europe, il n’a pas pu réaliser le même exploit. 

Adresse

Dès le début du match, le CSP montre les crocs. Le meneur américain Speedy Smith accélère le rythme, avec des passes généreuses et une très belle adresse. Il donne le ton, et toute son équipe se met au diapason.

La défense est solide, et elle permet au CSP de s’offrir en retour de belles attaques, avec des tirs transformés par une adresse impressionnante. Le spectacle est au rendez-vous, et on imagine une ambiance volcanique si les supporters étaient de la partie...  

Après avoir pris jusqu’à 22 points d’avance, Limoges mène à la pause 48 - 34. Le troisième quart est attendu avec un peu d’inquiétude, mais on profite du moment.

Suspens

Comme on s’y attendait, le retour sur le parquet est un peu moins flamboyant du côté de Limoges. Les Métropolitans ne lachent rien, et comme le confie leur coach, "quand on est mené de 20 points, on a moins de pression, et on peut prendre plus de risques."

L’écart se resserre, et la fin du match promet un peu de suspens...

Mais les limougeauds restent solidaires, et, à l’image d’un Nicolas Lang encore impressionnant de maîtrise, ils gardent le cap malgré l’adversité. Boulogne-Levallois revient à 4 petits points, mais Limoges conserve la tête hors de l’eau, et s’impose logiquement.

Cette victoire redonne le moral à un groupe qui en avait besoin. L'esprit d'équipe a parlé, et l’avenir s’éclaircit, avant un match important en coupe de France ce dimanche face au BCM Gravelines-Dunkerque.