Limoges : à 20 ans, il demandait des photos de nu à des enfants

© France Lemaire / France 3
© France Lemaire / France 3

Un Limougeaud de 20 ans comparaitra début août pour "corruption de mineurs". Il repérait ses victimes aux abords des terrains de foot, puis leur soutirait des photos de nu sur les réseaux sociaux.

Par Hugo Lemonier

Pour Christelle, tout a commencé lors d’un entrainement de foot auquel participent ses enfants. La mère de famille s’interroge sur la présence d’un jeune homme au bord du terrain.

Le père de l’un de leur camarade l’alerte : cette personne a déjà eu des problèmes, il faut s'en méfier. Une phrase qui prendra tout son sens 15 jours plus tard.

"Mes deux fils étaient sur le canapé avec moi, explique cette maman. Le plus jeune a dit : 'C'est qui lui qui me demande en ami ?' Puis, il s'est tourné vers son frère, qui lui a répondu : 'Tu sais c'est le jeune homme qui est toujours derrière les buts à l'entrainement.'"

Un faux profil de fille

Christelle prend alors le telephone de son fils de 11 ans et se fait passer pour lui. Après avoir échangé des banalités, l'homme a rapidement des demandes plus précises : "Très vite, il a envoyé des photos de lui dans son lit et il m'a demandé d'en envoyer à mon tour", raconte Christelle. 

La mère trouve un subterfuge, mais l'homme revient à l'assaut. Pour inciter le petit garçon à entrer dans son jeu, il va alors imaginer un autre personnage, une fille. Le suspect crée un faux profil et demande là encore des photos de nu.

"Je lui ai bien répondu que j'avais 11 ans, que j'avais pas l'âge, que ça ne m'intéressait pas, précise Christelle. Mais il a répondu qu'il n'y avait pas d'âge pour ça, qu'on allait bien s'amuser."

L'homme lui dit qu'il est plus timide que son grand frère, de 13 ans. Christelle comprend soudain que soin ainé s'est fait piéger. L’adolescent a envoyé des photos de lui nu. Les deux enfants ont pourtant la chance de beaucoup parler avec leur maman.

Le suspect placé sous contrôle judiciaire

Mais, malgré tout, le malaise est bien réel : "Ils se sentent coupable de s'être fait avoir. Cela leur a également permis de comprendre un peu jeune les dangers sur les réseaux sociaux et sur internet. Mais ils vivent un grand sentiment d'insécurité depuis."

Christelle a déposé plainte, d'autres familles l'ont fait aussi. Le club de foot a prévenu tous les parents et mis en place des ateliers de prévention. Le jeune homme sera jugé début août pour "corruption de mineur". Il est placé sous contrôle judiciaire avec l’obligation de se soigner.
 

 

Sur le même sujet

Fraude à la licence IV : les commerçants de Sarlat s'inquiètent

Les + Lus