Commerce : ces enseignes qui disparaissent à Limoges

Après Camaïeu, c'est un nouveau coup dur pour une autre chaîne de magasins. Les 160 boutiques françaises du chausseur San Marina ont définitivement baissé le rideau, dont celle de Limoges ce samedi 18 février. Équipe : Emmanuel Braud, Matthieu Dégremont, Philippe ruisseaux ©FTV

Après Camaïeu, c'est un nouveau coup dur pour une autre chaîne de magasins. Les 160 boutiques françaises du chausseur San Marina ont définitivement baissé le rideau, dont celle de Limoges ce samedi 18 février.

Tout doit disparaître ! 50% minimum sur les chaussures ! Du monde se pressait ce samedi 18 février dans la boutique San Marina de Limoges.

Des clients occasionnels, mais aussi des habitués de cette enseigne installée depuis une vingtaine d'années dans l'hyper-centre, rue du clocher.

C'est une marque de qualité. Je n'ai jamais été déçue par une paire de chaussures San Marina. C'est vraiment dommage cette fermeture.

Une cliente

Je mets en cause beaucoup internet. Je vois mes enfants et petits enfants. Tous les jours, il y a un colis qui arrive. Pour moi, cela tue les commerces de centre-ville.

Une cliente

Ma fille m'a dit : ton magasin préféré ferme. Je suis venue voir et vraiment ça fait mal au cœur.

Une cliente

En mauvaise santé depuis plusieurs mois

Placée en redressement judiciaire depuis l'automne dernier, la chaîne de magasin n'aura pas supporté la crise sanitaire et les confinements successifs.

Les 163 boutiques françaises ont donc définitivement baissé le rideau ce samedi, laissant sur le carreau près de 600 salariés, dont les deux employés de la boutique de Limoges.

"Je suis un peu triste de la fin de la marque et beaucoup de clientes avaient l'habitude de se chausser ici. C'est un peu triste. Ce soir, c'est le licenciement économique.", se désole Vanessa, la responsable de la boutique San Marina de Limoges.

D'autres enseignes sont également dans la tourmente. Elles sont détenues par l'homme d'affaire bordelais Michel Ohayon. Go Sport notamment a été placé en redressement judiciaire en janvier 2022.

En revanche, pas de menaces particulières pour les Galeries Lafayette de Limoges. Elles ne font pas partie des vingt-six magasins en France qui font l'objet d'un placement en procédure de sauvegarde.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité