Un déficit autour du million d'euros, un soutien financier rejeté par Céline Forte, et des investisseurs mystérieux. À en croire André Sardain, ancien président de l'association Limoges CSP, le scénario du pire se dessine pour le club emblématique de Limoges.

L'ancien président de l'association Limoges CSP, André Sardain, 79 ans, que nous avons joint ce mardi par téléphone, a ouvert la boîte de Pandore du financement et de la gouvernance du CSP.

Il nous explique avoir participé la semaine dernière (lundi 15 et mercredi 17 mai) à plusieurs réunions pour trouver des solutions aux problèmes financiers du CSP. 

Un déficit entre 980 000 et 1 000 000 d'euros

"Nous avions 600 000 euros sûrs, et nous cherchions les 400 000 manquants". Le déficit annoncé lors de ces réunions étant estimé, précise toujours André Sardain "entre 980 000 euros à 1 million d'euros

Dans ces tours de table étaient également présents Yves Martinez, actuel président du CSP (et qui ne le sera plus à la fin de la saison) et également l'association CSP Entreprises, présidée par Thierry Beaudoin, cette dernière aurait proposé son concours financier.

Cette manne financière était conditionnée au fait que "Céline Forte renonce à la majorité des parts au conseil de surveillance et que, par ailleurs, ses proches et sa famille se mettent en retrait", ajoute André Sardain. 

Les discussions financières tournent court

Mais ces discussions ont coupé court, car, de son côté, l'actuel directeur commercial, Guillaume Lanave - compagnon d'Angiolina Forte, une des filles de Céline Forte - annonce qu'il a "lui-même des investisseurs de son côté, à hauteur de 300 000 euros" précise André Sardain. Les financements manquants pourraient être apportés par un partenariat de "naming".

La proposition personnelle d'André Sardain a ainsi été mise de côté, pour le moment, de même que celle de l'association CSP Entreprises. 

À cet imbroglio, s'ajouterait la volonté de Céline Forte de recréer une direction à plusieurs têtes, avec notamment sa fille Angiolina, et son compagnon, Guillaume Lanave, autant de raisons qui ont poussé André Sardain à "jeter l'éponge définitivement" nous a-t-il confirmé. 

Alors que la saison sportive s'est achevée par un maintien heureux, des finances instables pourraient jeter le club dans l'abîme.