Limoges : des véhicules incendiés sur le parking de l'Agence régionale de Santé

Publié le Mis à jour le

Un incendie a détruit plusieurs voitures stationnées sur le parking de l'ARS à Limoges, dans la nuit de lundi à mardi 18 janvier 2022. La piste criminelle est privilégiée par les enquêteurs.

L'incendie a été signalé aux alentours de 2h du matin, ce mardi 18 janvier. Des voisins ont donné l'alerte. Le feu a détruit 3 premiers véhicules avant d'endommager une 4e voiture. Les pompiers ont ensuite rapidement maitrisé le sinistre. 

Les voitures étaient stationnées sur le parking de l'ARS (Agence Régionale de Santé), il fallait passer une grille pour y accéder. L'incendie a également endommagé la façade du bâtiment. Des vitres ont été brisées. La forte odeur de brûlé à l'intérieur des locaux va obliger la centaine de salariés de l'ARS à télétravailler jusqu'au jeudi 20 janvier.

La piste criminelle est privilégiée par les enquêteurs car deux départs de feux ont été constatés. Le procureur de la République a saisi la police judiciaire de Limoges. L'incendie n'a pour l'heure pas été revendiqué. 

Nous ne nous focalisons sur aucune piste en particulier pour éviter d'en oublier d'autres.

Baptiste Porcher, procureur de la République de Limoges

s

La préfète de la Haute-Vienne, le procureur de la République de Limoges et le directeur de l'agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine ont répondu aux questions de journalistes en début d'après-midi. 

Toutes les missions de l'ARS sont maintenues tant sur le dépistage anti-Covid que la vaccination.

Benoît Elleboode, directeur de l'ARS de Nouvelle-Aquitaine

Benoît Elleboode se dit "choqué" et "ne comprend pas cette agression". Fabienne Balussou, préfète de Haute-Vienne, assure qu'elle a demandé des patrouilles de police plus régulières autour des bâtiments publics. 

S'il apparaît probable que le site de l'Agence Régionale de Santé de Limoges a été visé délibérément - les véhicules étaient siglés ARS - aucun élément d'alerte n'avait été signalé, aucune menace particulière n'avait été émise à l'encontre de l'établissement de santé.