Limoges : le Serval assure l'avenir de Texelis

Le Serval c'est ce véhicule 4x4 blindé pouvant rouler avec tous types de carburants. Une véritable innovation dont l'armée française a choisi de se doter. Une partie du moteur du Serval sera fabriquée à Limoges par l'entreprise Texelis.

© Marine Guigné

16 tonnes, une capacité de transport de 10 personnes, une vitesse de pointe de 100km/h et surtout la possibilité de fonctionner avec n'importe quel carburant. Le Serval, rejoint l'armée française.

Dans le cadre du programme Scorpion qui vise à moderniser l'armée de terre, le ministère des armée a choisi le Serval pour renouveler son parc de véhicules blindés légers.

Une véritable aubaine pour l'entreprise limougeaude Texelis. 

La production de ce concentré de technologie débutera en avril à Limoges et Roanne. L’entreprise Nexter a Roanne se chargera de l’assemblage, tandis que Texelis à Limoges fabriquera les éléments de transmission et de motorisation.

Un projet développé en 3 ans, pour une conception très pointue, près d’une vingtaine de personne sur site, accompagnera les débuts de la production. "C’est une motorisation de 375 chevaux, un rapport poids/puissance de 21 chevaux par tonne. Une autonomie de plus de 600 kilomètres et puis ce véhicule est compatible avec tous les carburants." Explique Lydia Zebian, directrice des programmes et du développement défense.

Le Serval fabriqué à Limoges

Cette première commande comprend 364 blindés, mis au point par Nexter, un groupe industriel de l'armement appartenant à l'État, et par son partenaire Texelis. L'entreprise limougeaude est à cet effet en pleine réorganisation afin d’accueillir cette production. Redistribution des ateliers, installation de nouvelles lignes de production sont au programme. En tout près de 2700 m2 seront entièrement dédiés à la production des éléments du Serval. 1200 pièces qu'il faudra usiner ou assembler dans les ateliers de Texelis à Limoges, provenant de 800 fournisseurs différents.

"Nous allons construire un bâtiment de 700m² qui va servir pour la partie réception des composants et l'expédition des kits de mobilité." Précise Olivier Cadart, directeur général adjoint chargé des opérations.

Une nouvelle donne pour Texelis, près de 1000 blindés d'ici 2030 devraient être commandés, ce qui ouvre à l’entreprise de nouvelles perspectives pour les 10 prochaines années, comme l’explique son président Charles-Antoine de Barbuat : "Sur les 65 à 70 postes que ce programme va générer on considère qu’un peu plus de la moitié sera pourvu par des mobilités internes, ce qui va laisser entre 25 et 30 recrutements potentiels."

Dès le mois d'avril, la production devrait commencer sur le site limougeaud.

La livraison des premiers exemplaires du Serval est programmée pour 2022.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie