A Limoges, la maison du Peuple au cœur d'une polémique entre la mairie et la CGT

La maison du peuple au coeur d'une polémique entre la mairie de Limoges et la CGT
La mairie de Limoges demande un loyer à la CGT qui occupe la maison du peuple sans bail depuis 1957, mais le syndicat ne veut pas prendre à sa charge le coût de l'entretien de ce bâtiment historique. Intervenants dans le reportage : Arnaud RAFFIER, secrétaire UD CGT 87 • Guillaume GUERIN, 1er adjoint "Les Républicains" mairie de Limoges • Anne MANIGAUD, historienne - France 3 Limousin - Pascal Coussy et Rodolphe Augier

Depuis 1957, la CGT occupe la Maison du Peuple, un bâtiment communal, sans payer de loyer. Aujourd'hui, la mairie de Limoges veut établir un bail, mais le syndicat redoute de devoir entretenir ce bâtiment historique

Par France Lemaire

La mairie de Limoges dépense 97 000 euros par an pour l'entretien de la maison du peuple, 60 à 95% de plus que pour les autres syndicats, précise Guillaume Guérin, le premier adjoint de la ville. Elle demande donc aujourd'hui un loyer à la CGT, née dans la capitale limousine en 1905.

Mais le syndicat n'a pas les moyens de débourser une telle somme, et ne veut pas prendre à ses frais l'entretien d'un bâtiment inscrit au répertoire des monuments historiques.  

Bâtie en 1936, la Maison du Peuple, de style art déco, est l'un des rares monuments emblématiques de la période du Front Populaire.

Sur le même sujet

L'histoire des maisons landaises à travers une exposition

Près de chez vous

Les + Lus