Limoges : les morsures de chiens, première cause d'accidents chez les postiers

Attention, chien méchant ! Une postière de Feytiat a été victime d'un molosse, lundi 20 mai. Elle s'en sort avec un arrêt de travail de 8 jours. Il s'agit de la seizième agression d'agents de la Poste en Limousin depuis le début de l'année.

Une blague pas tout à fait au goût des postiers.
Une blague pas tout à fait au goût des postiers. © France 3 Limousin
Le chiffre prête presque à sourire. Les morsures de chiens représente la la première cause d'accident du travail chez les postiers. Lundi dernier encore, une factrice du bureau de Feytiat a été victime d'une agression au cours de sa tournée. Elle s'en tire avec de légères blessures et 8 jours d'ITT. La Poste a porté plainte.

"Malgré les formations cotnre le risque canin, les briefs du matin et la surveillance des agents, le risque est permanent", observe Pascale Gimenez, agent de distribution à Feytiat.

Depuis le début de l'année, seize facteurs ont été victimes d'agressions canines en Limousin. Le risque est particulièrement fréquent en zone rurale où les habitations sont ouvertes sur l'extérieur. Les propriétaires sont régulièment rappelés à leur obligation, mais cela ne suffit pas à endiguer le phénomène. Voilà pourquoi un représentant syndical préconise une solution radicale : "Faut être très clair, s'il a un chien en divagation, on ne distribue pas le courrier !", prévient Philippe Rosa-Arnène, secrétaire général CFTC Poste et Télécom du Limousin.

Consciente du problème, La Poste multiplie les gestes de prévention et les formations. Mais la solution passe d'abord par les propriétaires des chiens : "Les clients doivent s'équiper le plus possible de boîtes aux lettres accessibles en limite de propriété et d'avoir un moyen de communication comme une sonnette", conseille Eric Breuil, directeur d'établissement Feytiat Sud-Est 87.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter