Limoges : point sur les manifestations du vendredi 6 décembre

Vendredi 6 décembre 2019, le bras de fer se poursuit entre les manifestants et le gouvernement sur la réforme des retraites. Une nouvelle manifestation a commencé dès 10:30 au carrefour Tourny. Infirmiers, étudiants, professeurs, avocats, ils étaient entre 700 et 1000 dans les rues des Limoges.
© Lola Bodin
Le 5 décembre 2019, 20 000 manifestants clamaient leur mécontentement dans les rues de Limoges face à la réforme des retraites. Des infirmiers, des pompiers, des étudiants, des avocats, des retraités ou des actifs,  cette grève était interprofessionnelle et multigénérationnelle.

Pour revenir sur les évênements du 5 décembre 2019 en Limousin, cliquez ici


Vendredi 6 décembre : même combat

C’est la première fois depuis les manifestations de 1995 que les rues de Limoges ont vu tant de monde marcher pour une cause commune.

Au lendemain de cet évènement qualifié d’ « historique » par les syndicats, entre 700 et 1000 personnes se sont rassemblées de nouveau. Leur demande est ferme : un retrait « pur et simple » de la réforme des retraites.
 

Dans un premier temps, les manifestants ont rejoint la permanence de la députée LREM Sophie Beaudoin. Aux alentours de 12h, ils se sont dirigés place Denis Dussoubs pour rejoindre enfin la Préfecture, en fin de manifestation.


Transports : ça roule (ou presque)

Peu d’embouteillages étaient à déplorer sur les routes limougeaudes au matin du 6 décembre 2019.
 
Du côté de la gare de Limoges-Bénédictins, le calme est aussi d’actualité, la gare est déserte. Seul un aller-retour Brive-Paris circule ce jour. L’ensemble des TER supprimés sont remplacés par des trajets en autocars. La SNCF engage les voyageurs à reporter leurs déplacements jusqu’à la fin de la grève.
 

Chaque jour, les horaires des trains disponibles le lendemain sont mises à jour sur le site de la SNCF. A distance, il est possible pour les usagers de consulter les trajets sur l’application de l’assistant SNCF et autres pages Twitter, site etc.
 

Les avocats prennent la parole

Christiane Feral-Schuhl, Présidente du Conseil National de l’ordre des Barreaux était l’invitée d’Angélique Martinez sur le JT de 12h de France 3 Limousin. A Limoges, à l’occasion du colloque des entretiens d’Aguesseau, elle soutient les avocats qui étaient hier dans les rues pour protester contre la réforme des retraites :

Elle a des conséquences dramatiques, des conséquences importantes parce qu’elle décourage les jeunes de rentrer dans la profession, et qu’elle va conduire un nombre important d’avocats à quitter la profession. Parce que beaucoup l’exerce de manière individuelle et dans des situations vulnérables. Notre taux de charge aujourd’hui est proche de 50%. Avec l’augmentation qui va suivre, on va passer à 60%.
 

Grève du 5 décembre : Christiane Feral Schuhl explique pourquoi les avocats sont dans la rue ©France 3 Limousin

L’intersyndicat appelle dès à présent à une nouvelle manifestation le samedi 7 décembre à partir de 14 :00.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social retraites trains régionaux transports