Limoges : un repreneur pour France Manufacture

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thomas Milon

Ce mardi 10 mai 2022, le tribunal de commerce de Paris a validé la reprise de l'entreprise limougeaude France manufacture, en liquidation judiciaire, par la société française Marck et Balsan.

La fabrique de costumes connaît un nouveau rebondissement à Limoges.

La société France Manufacture, en liquidation judiciaire depuis fin février 2022 va être reprise avec ses 13 salariés par l'entreprise Marck et Balsan a décidé le tribunal de commerce de Paris ce 10 mai 2022.  

Trois repreneurs étaient en lice.

Sur son site, Marck et Balsan se présente comme "une entreprise industrielle française, référence dans l’habillement (uniformes) et l’équipement auprès des administrations (armée, sécurité publique) et des entreprises privées, en France et à l’international." 

L'entreprise de confection détient six unités de production en France, chacune spécialisée dans un domaine particulier : Calais, Cluses, Montierchaume (Indre), Sainte-Pazanne, La Chartre-sur-le-Loir et Mer.

L’implantation française est complétée par une présence en Tunisie avec trois ateliers spécialisés dans les vêtements étanchés et les EPI (équipements de protection individuelle), mais aussi par des partenariats avec des usines localisées dans le bassin méditerranéen, en Chine et en Inde.

France manufacture 

Déjà reprise au printemps 2020 par un couple, France Manufacture succédait à France Confection, dernier costumier français.

L'activité avait repris partiellement avec une poignée de salariés en plein confinement avec tout d'abord la production de 80 000 masques chirurgicaux.  

Des contrats avec Agnès B, Chanel ou St-James avaient été ensuite signés et l'équipe étoffée à une vingtaine de personnes.  

Fin 2020, les dirigeants annonçaient vouloir investir 180 000 euros dans une nouvelle technologie de production. 

Mais après des difficultés, la liquidation judiciaire avait été prononcée fin février 2022. 

Le repreneur Marck et Balsan devrait détailler sa stratégie dans les jours qui viennent.