A Limoges, le vélo électrique victime de son succès

Aujourd'hui, sur l'agglomération de Limoges, il faut attendre près de 6 mois pour louer un vélo électrique. / © France 3 Limousin- Isabelle Rio
Aujourd'hui, sur l'agglomération de Limoges, il faut attendre près de 6 mois pour louer un vélo électrique. / © France 3 Limousin- Isabelle Rio

Depuis 2015, Limoges Métropole met à la location des vélos électriques. L’opération est un vrai succès. A tel point que la liste d’attente s’allonge.
Paradoxe, le vélo est encore très peu utilisé et un vaster plan est lancé pour augmenter ce mode de déplacement

Par Noëlle Vaille

Topographie oblige, à Limoges pour faire du vélo, mieux vaut être équipé d’une assistante électrique. C’est pour cette raison que depuis 2015, Limoges Métropole propose aux habitants de l’agglomération de louer des vélos électriques.
Et le succès est au rendez-vous : près de 600 V’Lim sont aujourd’hui en circulation.
Mais pour obtenir l’un de ces engins, mieux vaut être patient. La liste d’attente est longue : 360 demandes pour des VAE (vélos à assistance électrique) actuellement.

Pour répondre à la demande, la métropole envisage de limiter la durée de location pour les gens qui ont des revenus suffisants.

Simultanément, nous instaurerons probablement une aide à l’achat pour que les personnes qui ont pris goût au vélo à assistance électrique, ou au vélo tout court, puissent acquérir leur propre véhicule demain, explique Jacques Migozzi, vice-président de Limoges Métropole en charge des transports de demain.

Le budget vélo multiplié par deux à l’agglo

Aujourd’hui, le vélo ne représente que 0,8% des déplacements sur l’ensemble de l’agglomération limougeaude. Bien en deçà de la moyenne nationale (autour de 3% en 2018).
Limoges Métropole ambitionne de multiplier par 4 cette part en 2030.

Pour cela, elle a mis en place un véritable "plan de bataille", baptisé le SDIAC. Ce schéma directeur intercommunal des aménagements cyclables a pour objectif de créer un réseau de cheminements qui reliera entre elles toutes les communes de la métropole. Soit au total, plus de 400 km qui se traduiront essentiellement par une signalétique au sol et des panneaux de signalisation.
On en est loin.

Pour avancer, l’agglo prévoit dans un premier temps de « cibler » une centaine de kilomètres prioritaires à Limoges et dans les premières communes autour.

Ces pistes permettront dans un premier temps aux usagers de se familiariser avec la pratique du vélo pour les déplacements liés au travail ou en famille le week-end, poursuit Jacques Migozzi. L’objectif est de faire assimiler cette pratique pour ensuite la rendre habituelle.

Mais tout cela a un coup et le budget actuel (500 000€) ne suffira pas. Voilà pourquoi le plan de déplacement urbain (PDU) qui sera adopté en fin d’année, devrait permettre à Limoges Métropole de doubler dès l’an prochain son budget dédié au vélo.
 
D'ici à 2030, 400 km de cheminements vélo seront réalisés sur l'agglomération.
D'ici à 2030, 400 km de cheminements vélo seront réalisés sur l'agglomération.


Bilan mitigé pour les associations d’usagers


De son côté, l’association Véli-Vélo qui promeut l’usage au quotidien du vélo dans l’agglomération de Limoges, dresse un bilan plus mitigé :

Si la formule actuelle (location) est « parfaite par rapport à la taille de la ville », selon son vice-président, Thierry Bennegen, également gestionnaire du relai local AF3Vl’agglomération s’est montrée  prudente lorsqu’elle a démarré le projet. Il faudrait qu’elle soit plus ambitieuse.

Globalement, Véli-Vélo trouve la présence des V’LIM positive. 

En revanche, du côté des aménagements, il y a encore des progrès à faire.

Chaque fois que je vois des travaux, poursuit Thierry Bennegen, on oublie les vélos. Je trouve ça dommage.

Mais là encore, l’association note une amélioration :

Au bout de 15 ans d’existence, on commence à être reconnu et à participer sur des dossiers techniques.

L’association a été ainsi sollicitée pour SDIAC.

Mais elle souhaiterait aller encore plus loin en limitant grand centre ville à 30km/h. Ce qui permettrait d’appliquer le décret de 2015 sur le double sens pour les cyclistes dans ces rues.

 

Historique du V’LIM à Limoges

  •  Octobre 2013 : Limoges Métropole lance le V’LiM. Un service de location de vélos pour les étudiants, sur une période de 1 à 12 mois. 
  •  Courant 2014 : le prix mensuel de location passe de 9€ à 1€ et la contribution forfaitaire a été divisée par 2 (200€ au lieu de 400€). 
  •  Septembre 2015 : le service de location est étendu à l’ensemble de la population et les premiers vélos à assistance électrique (VAE) sont mis à disposition. Pour développer ce service, la Maison du V’LIM est ouverte à Limoges. De nouveaux tarifs sont mis en place à la journée, à la semaine, au semestre ou à l’année et un tarif spécifique est créé pour les résidents de l’agglomération.
  • 2019 : à ce jour, la flotte V’LIM est constituée de 885 vélos (595 VAE et 290 vélos classiques. 100 nouveaux vélos électriques sont attendus pour cet automne et 50 autres courant janvier 2020.

Sur le même sujet

Les + Lus