Lutte contre le cancer : des jeunes scientifiques présentent leurs travaux de recherche au grand public

La ligue contre le cancer de Haute-Vienne organisait ce vendredi 17 novembre un challenge pour les chercheurs en cancérologie de l'Université de Limoges : présenter leur thèse en 3 minutes devant un jury de chercheurs. L'objectif : communiquer sur la recherche et les encourager.

Pour cette troisième édition, dix jeunes doctorants et jeunes docteurs ont été sélectionnés pour présenter leurs travaux en cours dans le domaine de la lutte contre le cancer. Ces derniers concernent notamment les technologies de pointe. Les doctorants disposaient de trois minutes pour présenter leur thèse sous forme d'exposés qui ont donné lieu à des échanges avec le public.

À l'issue des présentations, trois chercheurs ont été récompensés par un Prix de la recherche d’un montant de 500 euros.

Ces échanges sont aussi une occasion pour l'Université de Limoges de faire découvrir ses différents parcours de formation.

Les jeunes scientifiques en avant

Charlotte Jemfer, doctorante en 3e année à l'Université de Limoges s'est prêté au jeu. Elle travaille sur le cancer colorectal. Elle souhaite isoler les cellules résiduelles du cancer, qui peuvent redonner naissance à des tumeurs et entraînant une récidive chez le patient. Puis, tester dessus des traitements de chimiothérapie pour identifier celui qui va éliminer la totalité de cette tumeur formée in vitro et donner au patient le traitement qui pourra éliminer toute la tumeur, d'un seul coup.

Ses recherches portent également sur une chimiothérapie capable d'éliminer les cellules cancéreuse en une seule fois.

Aujourd'hui, on cherche avec différentes technologies à pouvoir isoler des cellules souches et ainsi permettre de cibler plus facilement le traitement qui sera le plus adapté au patient.

Charlotte Jemfer, doctorante en 3e année à l'Université de Limoges

à France 3 Limousin

Communiquer, c'est la clé, pour que la recherche avance, pour que ce soit connu. Il faut que les projets soient diffusés, pour qu'on puisse recevoir de l'aide, des conseils. Ces moments de regroupement servent à ça aussi : avoir des idées d'amélioration, de collaboration pour donner naissance à ses projets.

Charlotte Jemfer, doctorante en 3e année à l'Université de Limoges

à France 3 Limousin

La Haute-Vienne, un pôle innovant 

Pour Gérard Sofio, vice-président du Comité départemental de la Haute-Vienne de la Ligue contre le cancer, c'est une manière d'attirer les étudiants et de mettre en avant les innovations faites en la matière en Haute-Vienne :

Cette journée à deux objectifs : sortir un peu les chercheurs de leurs laboratoires, pour expliquer un peu les avancées, les espoirs, les pistes de recherches en matière de cancérologie. Le deuxième point, c'est que nous voulons, avec la ligue, faire une journée transparence, nous faisons appel à la générosité, et toutes les sommes qui nous sont allouées par le public, nous voulons montrer ce que nous en faisons.

Gérard Sofio, vice-président du Comité départemental de la Haute-Vienne de la Ligue contre le cancer

à France 3 Limousin

"L'objectif n°1  reste de guérir, complètement, du cancer, mais à défaut, nous souhaiterons à l'avenir que le cancer devienne, au moins, une maladie chronique, que l'on puisse travailler avec, avoir la vie la plus normale possible."

Pour ce 3e challenge de cancérologie, des conférences ont également été données par des chercheurs de notoriété internationale venant de Poitiers, Toulouse et du CHU de Limoges.