Matériel informatique : un marché qui se porte bien en Limousin

Conséquence du télétravail et du confinement, les professionnels spécialisés dans la vente de produits informatiques ont le sourire... contrairement aux consommateurs qui voient les prix s'envoler.

 
Photo d'illustration - Avec la forte demande informatique, les stocks diminuent mais les prix sont en hausse
Photo d'illustration - Avec la forte demande informatique, les stocks diminuent mais les prix sont en hausse © Jean-Marc Quinet/BELPRESS/MAXPPP
Depuis le début de l'épidémie, le marché du matériel informatique, considéré comme de première nécessité, se porte bien. Conséquence négative : selon l'UFC Que choisir, le prix moyen des imprimantes a connu une hausse de plus de 30 % entre le mois de mars et novembre 2020. 

Un PC pour tous 

A Limoges, dans une grande enseigne d'électroménager et de multimédia, le rayon informatique se porte effectivement bien. Le télétravail et le confinement ont bousculé les habitudes des foyers limousins comme partout en France :

Pour moi, le produit numéro un aujourd'hui, c'est le PC portable. On est sur du plus 70 % sur la vente de ce matériel. Avant, on avait un PC par foyer, je pense que depuis le confinement, on est plutôt à chercher un PC par personne.

Eric Gervet, directeur du magasin Boulanger


Le chiffre d'affaires explose donc par rapport à l'année dernière. Autres produits très demandés, les imprimantes. Pour preuve dans ce même magasin, le rayon est dégarni et certains modèles sont difficilement trouvables.

Ruptures de stock, prix en hausse

Chez un autre prestataire informatique basé à Couzeix, près de Limoges, la vente des webcams a été multipliée par dix depuis le mois de mars. Les imprimantes aussi sont bien vendues. 

Une demande en hausse qui n'est pas sans conséquence : le prestataire n'a pas eu le choix. Il doit revoir sa politique de prix : 

La pénurie est complètement mondiale... donc on n'est plus livré du tout. Les achats se battent en interne chez nous pour dégoter des produits. On les achète plus cher, donc malheureusement, on est obligés de les vendre un peu plus cher aussi.

Bruno Demossier, gérant de l'entreprise Memolim


Ainsi pour ce chef d'entreprise, des produits qu'il vend aujourd'hui à 125 et 109 euros étaient affichés hier à 100 et 70 euros.

Bilan : plus 30 % pour les imprimantes selon l'UFC Que Choisir. Ce phénomène touche d'autres produits comme les webcam. Du côté des ordinateurs portables, ce prestataire propose une alternative à l'achat :  

 

Bien souvent, les clients prennent une location sur un mois, et qui est renouvelée plusieurs fois. Mais bon, jusqu'où on ira, on ne le sait pas actuellement.

Bruno Demossier, gérant de Memolim

Prix de la location : 180 euros par mois. Une solution déjà prisée par certains clients. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie confinement santé société covid-19 confinement : école à la maison tendances