Moins de postes d'enseignants en septembre 2018 pour le Limousin

Les syndicats dénoncent "une situation dégradée, inacceptable" / © F3 Limousin
Les syndicats dénoncent "une situation dégradée, inacceptable" / © F3 Limousin

La rentrée scolaire de septembre 2018 s'annonce tendue en Limousin. Le Ministère de l'Education nationale envisage de resserrer les budgets et prévoit notamment 7 postes en moins dans les collèges et lycées des 3 départements. Les syndicats enseignants sont particulièrement mécontents.

Par Annaick Demars

Le 20 décembre 2017, le ministère de l'Éducation nationale a présenté la répartition des moyens entre les académies. Dans un communiqué publié sur son site internet, les services du Ministère indiquent que "pour la première fois le budget de l'Éducation nationale dépasse les 50 milliards d'euros (...) avec la création de 4 000 emplois de professeurs dans un contexte de baisse globale du nombre d'élèves (moins 6 400 élèves).

Une satisfaction qui est loin d'être partagée par les syndicats enseignants du Limousin. Ils dénoncent une "pure logique comptable": en effet, dans le secondaire, le nombre d'élèves est en progression sur l'académie avec 128 élèves supplémentaires et 7 postes d'enseignants devraient être supprimés.

Concernant le premier degré (écoles maternelles et primaires) qui compte 55 500 enfants cette année, les effectifs seront en baisse en 2018 avec 938 élèves en moins et aucune suppression de postes n'est prévue : théoriquement, le taux d'encadrement s'améliore, mais les syndicats pointent des années de détérioration et annoncent déjà un nombre conséquent de suppressions de classes pour 2018.

Au rectorat, il est encore trop tôt pour communiquer ou annoncer les répartitions par établissement

Postes d'enseignants supprimés en Limousin
Les syndicats dénoncent une "logique comptable" avec 7 postes d'enseignants supprimés en septembre 2018 dans le secondaire - F3 Limousin - C. Bodin / J. Dubois




LE MINISTERE DEFEND SES CHOIX

Lors de ce comité paritaire, le Ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a exprimé sa satisfaction concernant ces "moyens supplémentaires qui permettent de mettre en œuvre les engagements du Président de la République", détaillant ainsi les chiffres au niveau national :

  •  Le premier degré "bénéficie ainsi de 3 881 emplois supplémentaires qui permettront de poursuivre le dédoublement des classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire". 
  • Une attention particulière aux écoles des "territoires ruraux et de montagne" qui bénéficieront de 100 postes supplémentaires dans le cadre des conventions départementales « ruralité » qui seront conclues en 2018.
  • Le second degré bénéficie de 120 emplois supplémentaires de professeurs qui vont permettre de renforcer l'accompagnement des lycéens vers l'enseignement supérieur.
  • 100 postes créés dans le premier degré permettant un meilleur accueil des enfants en situation de handicap et 6 400 emplois d'accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) issus de la transformation de 11 200 emplois de contrats aidés CUI.

Sur le même sujet

OUverture du Procès de Peio Serbielle à Paris

Les + Lus