Moisissures, humidité : dix-sept locataires annoncent un recours devant la justice contre leur bailleur social, affirmant vivre dans l'insalubrité à Limoges

Limoges Habitat va être mis en demeure par dix-sept locataires du quartier du Roussillon à Limoges. Les résidents se plaignent de l’inaction du bailleur social face aux problèmes d’humidité, de moisissures et d’infiltration qui durent, selon eux, depuis plusieurs mois. Le bailleur social dit prendre le problème très au sérieux.

Depuis un an, les infiltrations sont quotidiennes. Sol gondolé, champignons sur les meubles, Sarah affirme vivre dans l'insalubrité. Selon la mère de famille, ses trois enfants tombent régulièrement malades face à l’exposition aux moisissures. "Mon fils ne respire pas bien à cause de l’humidité et il a des problèmes, il doit maintenant dormir dans le salon. On est obligé de laisser les fenêtres ouvertes."

Pour limiter les dégâts, la résidente explique qu'elle aère, même en hiver. Mais la facture de chauffage est salée : 170 euros par mois pour chauffer 80 mètres carrés.

Elle n'est pas seule à se plaindre dans ce quartier résidentiel aux 208 logements. Seize autres bâtisses de la résidence sont concernées, toutes en rez-de-chaussée.

On trouve de l’eau partout sur les murs, les fenêtres, le plafond. Je dois nettoyer trois fois par jour.

Sarah*

Locataire

Arrivée il y a quatorze ans, Emilie Remblier a déjà fait appel à la justice. "On a eu tout de suite des problèmes d’infiltration. On avait des mousses vertes au niveau de toutes les plaintes. Au mois d’octobre avec les pluies, il y avait des remontées d’eau. On était obligé de nettoyer tout le temps. On avait de la moisissure dans la salle à manger et les chambres. J’ai vécu dans l'insalubrité les trois premières années", raconte-t-elle.

À LIRE AUSSI : Logements indécents, voire insalubres : contre le mal-logement, que peut faire l'État ?

Limoges habitat prend "le problème très au sérieux"

Construits sur une zone marécageuse en 2010, ces logements souffrent d’un problème de conception. L’entreprise chargée de l’édifice a fait faillite. Pointé du doigt par les locataires, Limoges Habitat se justifie. "On est au courant depuis très longtemps. Ce sont près de 300 logements qui ont été construits en 2010 et confrontés à des problèmes d'humidité dès la livraison. On a entrepris des travaux très lourds."

Céline moreau, directrice générale de Limoges habitat, a vu une augmentation des réclamations depuis novembre 2023. Elle promet que ses équipes prendront rendez-vous pour des diagnostics individuels de chaque cas déclarés.

Ces cas représentent 0.01% de l’ensemble des locataires sur le parc de Limoges Habitat. Parler de logements insalubres nous paraît très excessif.

Céline Moreau

Directrice générale de Limoges Habitat

Selon Limoges habitat, l'augmentation des plaintes est en partie due à un hiver très pluvieux. "On pense que cette augmentation des réclamations est liée à la pluviométrie très forte au cours de cette période. On va remédier à cette situation qui est liée à la construction des logements sur des terrains marécageux."

Le bailleur social promet des prises de rendez-vous dans les jours à venir. Les travaux devraient être entrepris avant l'automne prochain.

Réunis en collectif, les locataires nous ont précisé qu'ils déposeraient leur recours devant la justice ce vendredi 22 mars. 

*Le prénom a été modifié pour garder l'anonymat.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité